l'histoire de cette année là


AN 1789

Retour à la page principale

AN 1791

AN 1790: Les principaux faits marquants:

Le décret du 26 février 1790 fixe le nom et l'étendue des départements.

Un comité travaille sur une nouvelle division du royaume subdivisé en districts, cantons et communes, leur gestion est confiée à des citoyens élus: maires et conseillers généraux. Le principe adopté est de permettre le rapprochement du citoyen et de l'administration. Le chef-lieu doit être atteint de n'importe quel endroit en une journée de cheval ou voiture attelée. Aidé des conseils du géographe Cassini, le comité, après maints projets souvent liés à des intérêts locaux ou régionaux, se met d'accord sur une découpe de la France en 83 départements dont les noms sont inspirés le plus souvent par la géographie (fleuves, rivières, montagnes...)



Juillet: Necker quitte le gouvernement dans l'indifférence générale.

Fondation des premiers clubs politiques comme celui des Jacobins de tendance patriote, lequel possède 450 filiales en province.

12 Juillet: Constitution civile du clergé. les députés décident que les évêques et les curés seront élus et salariés par l'État et qu'ils devront prêter serment de fidélité à la Constitution.

14 juillet: Fête de la Fédération à Paris: On y célèbre l'unité de la nation française. Une grande messe est célébrée au Champs-de-Mars par plusieurs évêques dont Talleyrand. Après La Fayette, Louis XVI prête le serment civil, il jure fidélité à la Nation. Les fédérés venus de toutes les provinces du pays s'en retourne pour porter témoignage d'avoir vu et célébré le roi dont le pouvoir ne dépend plus de Dieu, mais du peuple français.


30 Septembre: L'assemblée législative remplace la constituante.

2 Novembre: Réorganisation du budget: la dette atteint environ 5 milliards de Livres. Les députés prononcent la nationalisation des biens de l'église (3 milliards).

24 Novembre: Assemblée constituante imposant aux prêtres le serment à la constitution.

26 Décembre: Louis XVI accepte la loi du serment.


AN 1790: Au pouvoir:

Louis XVI, Assemblée constituante, Assemblée législative


AN 1790

Retour à la page principale

AN 1792

AN 1791: Les principaux faits marquants:

Mars: Le pape Pie VI condamne la révolution et surtout la constitution civile du clergé, dès lors, le clergé hésite entre obéissance au pape (réfractaires) et fidélité à la nation (jureurs)

Un nouveau club politique, les cordeliers, lance des idées nouvelles de suffrage universel, de partage des terres, de république..., ses principaux orateurs comme Danton, Marat, Hébert deviennent vite populaires, mais beaucoup de députés prennent peur se rapprochent du roi et de l'aristocratie.

20 Juin: La famille royale s'échappe des Tuileries pour rejoindre à Metz, les troupes du marquis de Bouillé, marcher sur Paris et restaurer la monarchie.

21 juin: Reconnu, Louis XVI tombe dans un piège et est arrêté à Varennes. Il est ramené à Paris. Se geste fait progresser les idées républicaines, l'assemblée suspend le roi.

15 Juillet: Défendu, le roi retrouve ses pouvoirs (thèse de l'enlèvement). Mais cette décision provoque de nouvelle émeutes, le club des cordeliers fait signer une pétition demandant le jugement du souverain. La loi martiale est prononcée.

17 Juillet: la Fayette fait tirer sur la foule, de nombreux blessés et des dizaines de morts.

Septembre: Louis XVI prête serment à la nouvelle constitution.

1er Octobre: Les nouveaux députés élus au suffrage censitaire se mettent au travail.

25 Novembre: Création des Comités de surveillance.

29 Décembre: loi contre les prêtres réfractaires (déplacés en cas de troubles).


AN 1791: Au pouvoir:

Louis XVI et l'Assemblée législative


AN 1791

Retour à la page principale

AN 1793

AN 1792: Les principaux faits marquants:

9 Février: Les biens des étrangers sont déclarés biens de l'état.

Mars: Louis XVI, cherche une occasion pour que la France entre en guerre avec l'Autriche, une victoire de celle-ci lui rendrai ses pouvoirs. Il fait entrer au gouvernement le girondin Roland et le général Dumouriez.

20 Avril: Sur proposition du roi, l'assemblée vote la déclaration de guerre contre François II roi de Bohème et de Hongrie.

L'assignat à perdu 40 % de sa valeur, les paysans refusent de vendre leur grain. Les prix atteignent de nouveaux records, de nouvelles émeutes éclatent.

Un nouveau mouvement prend naissance dans les milieux ouvriers artisans et commerçants: les "sans-culotte" à l'opposée de la bourgeoisie qui elle "porte culotte".

25 Avril: 1ère guillotine place de Grève à Paris.

Mai: l'armée dont la majorité des officiers se sont exilés est complètement désorganisée, elle manque de discipline, devant l'ennemi les soldats refusent d'obéir, désertent et massacrent leur chef, le général Dillon. La Fayette tente une trêve avec l'Autriche afin d'anéantir les sans-culotte.

25 Mai: loi du 2ème veto contre les prêtres réfractaires ( déportés sur plainte de 20 citoyens). Opposition de Louis XVI, mais le texte est appliqué dans 53 départements sur 83.

Dissolution de la garde personnelle de louis XVI.

Création à Paris d'un corps de 20.000 gardes nationaux venus de province, les "fédérés".

10 Juin: Dorénavant on ne dit plus Monsieur ou Madame mais citoyen ou citoyenne.

12 Juin: Veto du roi qui renvoie les ministres girondins.

20 Juin: Pour protester contre cette décision les sans-culotte, envahissent les Tuileries, mais louis XVI ne cède pas.

11 Juillet: l'assemblée proclame la patrie en danger. Large mouvement patriotique, les jeunes gens s'engagent en grand nombre

Les fédérés de Marseille popularisent leur hymne la "Marseillaise".

01 Août: Publication du manifeste du duc de Brunswick qui menace de répression en cas de nouvelles insultes à l'encontre de la famille royale. Loin d'avoir l'effet souhaité ceci met le feu aux poudres. Louis XVI est convaincu d'alliance avec l'ennemi.

Nuit du 9 au 10 Août: Des milliers de parisiens aidés des fédérés envahissent une nouvelle fois les Tuileries. louis XVI et sa famille se réfugient à l'assemblée, laquelle est envahie à son tour. Les députés suspendent le roi, créent un conseil provisoire de 6 membres dont Danton devient chef de file.

10 Août: Chute de la monarchie.

16 Août: la commune crée entre autres le comité de surveillance (Marat y entre le 02 septembre) aux pouvoirs dictatoriaux.

17 Août: Création du tribunal criminel. Robespierre élu président démissionne immédiatement.

19 Août: Les Prussiens passent la frontière.
20 Août: La Fayette quitte la France.

23 Août: la lorraine est envahie; Longwy tombe.

26 Août: Bannissement des réfractaires, interdiction des cérémonies religieuses. Instauration du divorce.

2 Septembre: Verdun capitule à son tour.

2 au 6 Septembre: 1ère Terreur: Sur les conseils de Marat, Danton, Fabre d'Eglantine et de nombreux girondins, purge des prisons. Environ 1400 morts, prêtres réfractaires, prisonniers de droit commun, hommes, femmes, enfants, jugés sommairement et exécutés, massacrés dans des conditions atroces.

20 Septembre: Victoire de Valmy. Dumouriez et Kellermann arrêtent l'invasion prussienne.

21 Septembre: La convention, élue au suffrage universel, met fin à l'assemblée législative. Le même jour elle abolit la monarchie.

22 septembre: La république est proclamée.

Le mardi 9 octobre 1792, l'assemblée décide de rendre exécutive la
"Loi sur le divorce". Partant du constat que le mariage est un simple contrat civil, cette loi est une conséquence nécessaire de la nouvelle conception "révolutionnaire".
Novembre: La convention à majorité girondine (modérée) supprime le tribunal d'exception et tente de sauver la tête du roi.

L'armée française passe les frontières et envahie la Savoie, Nice, le Palatinat, la Belgique

6 novembre: victoire de Jemmapes.

27 Novembre: Rattachement de la Savoie à la France.

Novembre: La convention décide de juger elle même le roi.

11 Décembre: Ouverture du procès de Louis XVI.

12 Décembre: Création du corps des "instituteurs".

Article 1er du décret du 12/12/1792 sur l'organisation des écoles primaires:
«Les écoles primaires formeront le premier degré d'instruction: on y enseignera les connaissances rigoureusement nécessaires à tous les citoyens. Les personnes chargées de l'enseignement dans ces écoles s'appelleront instituteurs.»


AN 1792: Au pouvoir:

Louis XVI, Assemblée législative et Convention.


AN 1792

Retour à la page principale

AN 1794

AN 1793: Les principaux faits marquants:

17 janvier: Les députés de la convention votent la mort de Louis XVI.

21 janvier: Exécution du roi Louis XVI.



28 Janvier: Le Dauphin est proclamé roi (Louis XVII) par les émigrés, le comte de Provence est nommé Régent.

1er Février: Déclaration de guerre à l'Angleterre et à la Hollande.

4 Février: Le comté de Nice est annexé.

24 Février: Levée de 300.000 hommes, ce fût un échec.

9 et 10 Mars: Insurrection (réprimée) de la misère et de la faim à Paris.

10 Mars: Soulèvement de la Vendée. Création d'un tribunal révolutionnaire.

19 Mars: Les biens des condamnés à mort; déclarés biens nationaux.

21 Mars: Défaite de Neerwinden. Le prince de Cobourg et les Autrichiens battent Dumouriez, la Belgique est envahie.

5 Avril: Trahison de Dumouriez qui, menacé d'arrestation s'enfuit et passe à l'ennemi.

6 Avril: Création d'un comité de salut public destiné à accélérer les actions du gouvernement que dirige d'abord Danton.

13 au 24 Avril: Arrestation, procès et acquittement de Marat.

25 Mai: Les Girondins, décidés à reprendre en main le pouvoir font arrêté Hébert, et menacent de mettre au pas Paris et ce, grâce aux armées fidèles aux principes de la fédération.

2 Juin: Chute des Girondins. Les Montagnards prennent le pouvoir.

24 Juin: Vote de la Constitution de l'An I, laquelle ne sera jamais appliquée.

Juin-Juillet: La défaite des Girondins entraîne des révoltes fédéralistes girondines en Normandie, Provence, à Lyon, Bordeaux...

13 juillet: Assassinat de Marat par Charlotte Corday (guillotinée).

27 Juillet: Danton quitte le Comité de salut public, on y trouve Robespierre, St Just, Couthon...

23 Août: Décret de la levée de masse: mobilisation des hommes de 18 à 25 ans (630.000 fin 1793, plus de 800.000 l'année suivante). Carnot recrée des régiments, nomme des officiers, rétablit la discipline.

8 Septembre: Victoire de Handschoote sur les anglais.

17 Septembre: Vote de la loi sur les suspects.

29 Septembre: Vote de la loi du " Maximum" qui fixe un prix plafond pour les denrées courantes et les salaires. Est puni de peine de mort quiconque refuse un paiement en assignats. Paysans et commerçants doivent remettre aux autorités un état détaillé de leurs récoltes et marchandises.

5 Octobre: Mise en place du calendrier révolutionnaire.

9 Octobre: Comme précédemment Marseille et Bordeaux, Lyon, l'insurgée est reprise (épuration cruelle de Fouché).

16 Octobre: Exécution de la reine Marie-Antoinette. Victoire de Wattignies sur l' Autriche.

31 Octobre: Exécution des chefs girondins.

Octobre-Décembre: Ecrasement des vendéens à Cholet, au Mans, à Savenay.

24 Novembre: Le gouvernement décide la fermeture des églises.

4 Décembre: Décret du 14 Frimaire An II définissant et organisant le fonctionnement du tribunal révolutionnaire.

8 Décembre: Décret sur la liberté des cultes.


AN 1793: Au pouvoir:

La Convention.


AN 1793

Retour à la page principale

AN 1795

AN 1794: Les principaux faits marquants:

Janvier: A Nantes, Carrier fait noyer dans la Loire de 2 à 4000 prisonniers.

4 Février: Abolition de l'esclavage dans toutes les colonies françaises.

10 Mars: Arrestation des "Cordeliers" (Dantonistes).

24 mars: Exécution de Jacques Hébert et ses partisans du mouvement de gauche appelé également "les enragés" dont le jeu consistait à pousser les sans culotte à la violence.

5 Avril: Exécution de Danton et des "indulgents".

7 Mai: Proclamation par Robespierre de l'Etre suprême, afin de donner une base spirituelle à la société. L'athéisme est déclaré hors la loi.

10 Juin: Décret du 22 Prairial: réorganisation de la justice révolutionnaire. Début de la Grande Terreur de Fouquier-Tinville, de Juin à Juillet environ 1200 exécutions rien qu'à Paris.

26 Juin: Le général Jourdan emporte la victoire à Fleurus sur les autrichiens du prince de Saxe-Cobourg. En Juillet, la Belgique est occupée.

14 Juillet: Méhul et Chênier composent "le chant du départ" en hommage aux 5 ans de la révolution.

27 Juillet (9 Thermidor): A la tribune de la convention Tallien dénonce la tyrannie de Robespierre, il est arrêté.

28 Juillet: Exécution de Robespierre, Augustin son frère, St Just, Couthon ainsi que 19 partisans puis 71 le lendemain.

1er Août: Abolition de la loi sur les suspects. Fin de la Terreur.

Septembre: Arrestation de Carrier et Fouquier-Tinville.

18 Septembre: Fin de la constitution civile du clergé.

13 Novembre: Fermeture du club des Jacobins.

24 Décembre: Abolition du "Maximum général" les prix sont libérés et la liberté de commerce rétablie.


AN 1794: Au pouvoir:

La Convention.


AN 1794

Retour à la page principale

AN 1796

AN 1795: Les principaux faits marquants:

Hiver 94-95: Envolée des prix, le peuple souffre de faim et de froid.

8 Mars: Les modérés imposent à l'Assemblée le retour des rescapés Girondins, la restitution des biens aux familles des victimes de la "terreur".

15 Février: Traité de La Jaunay entre Hoche et Charette, ce dernier obtient une paix avantageuse.

21 Février: Séparation de l'Église et de l'Etat. Rétablissement de la liberté de culte.

Avril à Juillet: Traité de Bâle:   6 Avril avec la Prusse.
                                                     22 Juillet avec l'Espagne. Lesquels quittent l'alliance. la France obtient la rive gauche du Rhin et l'île de Saint-Domingue.

7 Mai: Exécution de Fouquier-Tinville accusateur public du Tribunal révolutionnaire.

8 Mai: Talleyrand propose à l'assemblée un système de mesure unique et simple. Le mètre devient la référence.

16 Mai: Traité de La Haye. Création de la "République Batave", nom donné à la république des Provinces-Unies,dirigée par le gouvernement révolutionnaire français. République "fantoche" sous l'autorité de Ratger Jan Schimmelpenninck, elle prit fin en 1806.

20 Mai: l'assignat a perdu 90% de sa valeur. Les paysans cessent leurs ventes. Le peuple des faubourgs parisiens envahit la Convention en réclamant   <<Du pain et la Constitution de 93>>.
Le député Féraud est abattu. Après trois jours l'armée parvient à rétablir l'ordre. Les députés thermidoriens se vengent, font arrêté 60 députés montagnards et 1200 sans-culottes. Les sections populaires sont désarmées, la garde nationale est désormais exclusivement composée de bourgeois. Le courant royaliste renaît, des émigrés rentrent en France.

31 Mai: Suppression du Tribunal révolutionnaire.

8 Juin: Mort officielle de Louis XVII au Temple. Le comte de Provence prend le nom de Louis XVIII et signe un manifeste contre les républicains.

Juin-Août: "Terreur blanche" dans le Sud-Est. Les royalistes et fanatiques religieux cherchent de manière sanglante à anéantir la révolution.

27 Juin et jours suivants: Débarquement anglo-émigrés sur la plage de Carnac. Commandés par Puisaye, Hervilly et Sombreuil ils font la jonction avec les Chouans de Cadoudal afin de balayer les "Bleus". Ils prennent Auray et le fort de Penthièvre qui défend la presqu'île de Quiberon.

20 au 22 Juillet: Le général Hoche refoule les assaillants royaliste dans la presqu'île. Acculés à la plage de Port-Haliguen 8000 hommes sont fait prisonniers. La Convention refuse leur grâce (748 fusillés dont 428 nobles). Les 2 chefs Chouans, Charette et Stofflet, réussissent à s'échapper. En représailles tous les prisonniers sont fusillés.

22 Août: Constitution de l'an III.

5 Octobre: Emeute royaliste à Paris. Barras charge les généraux en disponibilité, Brune, Carteaux, Dupont, Napoléon Bonaparte, du rétablissement de l'ordre. Aux Tuileries et sur le parvis de l'église Saint-Roch, les troupes républicaines mitraillent les émeutiers (300 morts).

25 Octobre: Loi "Daunou" sur l'enseignement. Suppression de l'obligation et de la gratuité.

26 Octobre: Séparation de la Convention. Naissance de la 1ère République française.

27 Octobre: Début du Directoire.

4 Novembre: Le Directoire composé de : Reubell, Letourneur, La Réveillière-Lépeaux, Barras et Carnot s'installe au Luxembourg.


AN 1795: Au pouvoir:

La Convention puis le Directoire.


AN 1795

Retour à la page principale

AN 1797

AN 1796: Les principaux faits marquants:

26 Janvier: Dans la guerre de Vendée, Stofflet, reprend les armes.

19 Février: Suppression des assignats. La planche à billets est solennellement brûlée place Vendôme.

25 Février: Arrêté la veille à Chemillé, Stofflet est exécuté.

Mars: Début de la campagne d'Italie.

18 Mars: Une nouvelle monnaie-papier: les "mandats territoriaux".

29 Mars: Exécution de Charette.

Avril: Dernières guérillas en Vendée.

10 Mai: Conspiration des "Egaux" menée par Babeuf.

15 Mai: Traité de Paris. La Savoie et Nice cédés à la France par le roi de Sardaigne.

16 Mai: Napoléon entre à Milan.

Juin: Invasion de l'Allemagne par Moreau et Jourdan.

5 Août: Victoire de Napoléon sur les autrichiens à Castiglione.

Septembre: Les français repoussé en deçà du Rhin.

16 Octobre: Condamnation et exécution de Marie-Antoinette.

31 Octobre: Prohibition des marchandises anglaises.

17 Novembre: Nouvelle victoire de Napoléon à Arcole.

29 Décembre: Echec du débarquement de Hoche en Irlande.


AN 1796: Au pouvoir:

Le Directoire.


AN 1796

Retour à la page principale

AN 1798

AN 1797: Les principaux faits marquants:

Janvier: Victoire des troupes Napoléoniennes à Rivoli.

7 Février: Suppression des mandats territoriaux, le ministre Ramel réintroduit la monnaie métallique.

19 Février: Traité de Tolentino entre Napoléon et le pape Pie VI, lequel cède Avignon et le Comtat Venaissin à la France.

17 Avril: "Pâques véronaises". Les blessés français de l'hôpital de Vérone sont massacrés. Bonaparte déclare la guerre à Venise.

26 Mai: Babeuf est condamné à mort.

27 Juin et 16 Juillet: Abrogation des mesures contre les émigrés et les prêtre réfractaires.

24 Août: Défaite de Bamberg. L'archiduc Charles bât Jourdan.

3 Septembre: Défaite de Altenkirchen. Marceau est tué.

4 Septembre (18 Fructidor): Coup d'État contre les royalistes.
Après les élections partielles de Mai, qui enregistre l'entrée en force dans les assemblées des députés royalistes, le Directoire prend peur. Barras, Reubell, La Révellière-Lépeaux font appel à l'armée. Bonaparte envoie d' Italie Augereau, lequel encercle les assemblées et sous la menace de ses troupes procède à une série d'arrestations (Pichegru et Boissy d'Anglas) et obtient l'annulation des élections.

30 Septembre: Banqueroute des deux-tiers sur les emprunts nationaux. Seul un tiers dit "tiers consolidé" sera remboursé.

17 Octobre: Traité de Campoformio que Napoléon négocie directement avec les autrichiens, lesquels cèdent à la France le Milanais et les Pays-Bas autrichiens.


AN 1797: Au pouvoir:

Le Directoire.


AN 1797

Retour à la page principale

AN 1799

AN 1798: Les principaux faits marquants:

11 Mai (22 Floréal): Un nouveau coup d'État rectifie en faveur des anciens thermidoriens les résultats d'élections favorables à la gauche jacobine élue en Avril.

19 Mai: Avec à sa tête Napoléon Bonaparte, départ de l'expédition d'Egypte. Son rôle est triple: militaire- barrer à l'Angleterre une des routes des Indes,
politique- la France envisage d'y installer une colonie,
scientifique- y participe des savants tel que Berthollet, Monge et Quesnot.

11 Juin: Prise de Malte.

21 Juillet: Bataille des pyramides. Napoléon écrase les Mameluks du pacha d'Egypte.

01 Août: Aboukir. L'amiral Nelson détruit l'essentiel de la flotte française.

30 Août: La loi du 13 fructidor An VI décrète que le mariage doit être célébré au chef-lieu du district et seulement les décadis.

05 Septembre: Loi Jourdan sur la conscription: obligation de service entre 20 et 25 ans. Des dispenses existent à l'égard des chargés de famille, des séminaristes, et surtout des hommes mariés.

09 Septembre: Célébration du décadi. Un jour férié sur dix est obligatoire, mais le peuple ne s'y habitue pas, il est supprimé le 26 Juillet 1800.

Septembre: Formation de la seconde coalition contre la France.(Angleterre, Autriche, Russie, Sardaigne, Naples, Turquie)

Novembre/Décembre: Refonte par Ramel des contributions directes dites "les 4 vieilles" (foncier, mobilier, patentes, portes et fenêtres).


AN 1798: Au pouvoir:

Le Directoire.


AN 1798

Retour à la page principale

AN 1800

AN 1799: Les principaux faits marquants:

23 Janvier: Prise de Naples.

Février-Mai: Occupation de la Syrie par Bonaparte.

Mars-Août: Défaites françaises,Moreau à Casano, Macdonald à la Trébie, Joubert à Novi, tous vaincus par Souvorov. Perte de l' Italie.

6 Mai: Les élections donnent le pouvoir à une nouvelle majorité jacobine. Election de Sieyès (député modéré) au Directoire.

18 Juin: Coup d'État du 30 Prairial An VII (usurpation de pouvoirs par les Conseils contre les Directeurs). Les nouveaux dirigeants prennent des mesures d'exception de salut public (réquisitions, levée en masse, emprunt forcé)

12 Juillet: Loi des otages, visant les parents d'émigrés et de rebelles.

Août: Les nouvelles inquiétantes parvenues de France, mais aussi sa conviction qu'un rôle plus important l'attend sur le continent poussent Bonaparte à quitter l' Egypte, il confie le commandement de ses troupes à Kléber.

Septembre-Octobre: Reprise de la lutte des royalistes dans l'Ouest, la vallée du Rhône, le Midi.
Victoires françaises en Suisse, Masséna arrête les russo-autrichiens à Zurich. Victoires également en Hollande.

9 Octobre: Bonaparte est de retour d'Egypte, il débarque près de Fréjus.

9-10 Novembre: Coup d'État du 18 Brumaire. Préparé minutieusement par 3 Directeurs Sieyés, Barras, Ducos, et les ministres Talleyrand, Fouché, Cambacérès.
Bonaparte nommé commandant des troupes de Paris, entre dans le complot.
Cependant le 10 Novembre (19 Brumaire) la situation traîne, les députés refusent de réviser la constitution, ils s'en prennent violemment à Bonaparte lequel est obligé de quitter la salle. Soudain son frère Lucien fait appel aux soldats de Murat, déclare que les députés ont tenté d'assassiner leur chef. Au cri de << Foutez-moi tout ce monde là dehors! >> les grenadiers évacuent les députés.
Le soir du 19 Brumaire, les conjurés obtiennent de quelques députés rattrapés de justesse le vote d'un texte confiant le pouvoir exécutif à trois consuls provisoires: Sieyès, Ducos et Bonaparte chargés de superviser la révision de la Constitution.
Mesurant la force de son pouvoir grâce à son armée, désormais le pouvoir lui appartient. Bonaparte et non Seyiès est le véritable vainqueur de ce complot, alors que dans la pensée des inspirateurs du coup d' Etat, il ne devait être qu'un éxécutant.

24 Novembre: Création de l'administration des contributions directes.

13 Décembre: Mise en vigueur de la Constitution de l'An VIII avant même sa ratification. Bonaparte est nommé Premier consul (à ses côtés: Cambacérès et Lebrun) et en tant que tel lui revient l'essentiel du pouvoir exécutif.

15 Décembre: Bonaparte, Premier consul déclare: « Citoyens, la révolution est fixée aux principes qui l'ont commencée; elle est finie ».


AN 1799: Au pouvoir:

Fin du Directoire. Instauration du Consulat, Bonaparte 1er Consul.