VAL D'OISE



Année 1614 (ou 1615 )    Le Heaulme  95640      ...a ceuz qui doibvent du bled et de largen...

"Le prevost bastonnier de la confrarie du Sainct Sacrement de leglise Sainct Sulpice de Chars faict scavoir a ceuz qui doibvent du bled et de largen a lad confrarie quils le tienne prest au jour de feste Saincte Katherine Il viendra en ceste ville pour le recepvoir"
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1647    Seraincourt  95450     La Palisse n'aurait pas dit mieux !!!!

Le 28 de juin a esté enterrée dans le cimetière de seans Claire LAFOSSE agee de soixante et quatorze ans aiant esté trouvé morte en son lict se portant bien auparavant"

Source: BMS de la paroisse de Seraincourt.

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1653    Seraincourt  95450     Problème Delacharette !!! normal pour un charretier...

Le 25 janvier 1653 a esté enterré dans le cimetière de seans un chartier nommé DELABARRE lequel a esté tué sur la place par le Sieur DELACHARETTE en la descente de Galionet sans avoir parlé, lequel a esté inhumé par lordonnance de Monsieur le lieutenant de Meulan.

Source: BMS de la paroisse de Seraincourt.

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1666    Longuesse  95450      Grosse colère du mari.

Le trentiesme jour de novembre 16 soixante six pardevant moy Anthoine CHASTEAU pretre curé de cette paroisse de Longuesse seroit comparue Jeanne MASSE veuve de Bonniface GEANT sage femme dudit Longuesse laquelle mauroit presenté un enfant masle laquelle elle dit estre né de Françoise MULOT femme de Quentin DAMPVILLE affin dadministrer et donner le St sacrement de baptesme audit enfant / et a linstant seroit comparu ledit Quantin DAMPVILLE lequel ma declaré quil sy opposoit non point que le sacrement fut conférer et donné audit enfant mais quil soposoit que sacreman fut confier et donné audit enfant souls son nom nestant avec ladite Françoise MULOT conjoint par mariage que du (laissé en blanc par le curé) jour de juillet dernier annee presente 1666 auquel jour fut celebré le mariage et nayant eu aucune congnoissance ni habitude charnelle avec ladite Mullot au paravant sondit mariage et partant quil ne congnoissoit lors de faire pour sien nestant de ses œuvres ny pour son heritier dans laquelle constestation ladite MASSE sage femme mauroit requis de ne disposer et donner baptesme audit enfant en esgard a linfirmité de lenfant et la necessite du sacrement et auparavant de le faire je lauroit interpellé a serment sy ladite Françoise MULOT nauroit point declaré dans son enfantement a qui appartenoit ledit enfant et apres avoir presté le serment en tel cas requis mauroit dit et declaré que ladite Françoise Mulot auroit dit tant a sondit mary qu'a elle que ledit enfant appartenoit et estoit des faits et œuvres de Jean VETEUIL marchand demeurant au fort de Meullan, ensuitte de quoy sauf les constestations des partyes jay baptisé ledit enfant souls le nom dudit Veteuil attendu la nécessité estre du sacrement du baptesme auquel le nom a esté imposé Marin VETEUIL fils naturel dudit Jean VETEUIL marchand demeurant au fort de Meullan et de ladite Françoise MULOT ses pere et mère Le parrain Marin LANGLOIS la marraine Marie DU TARTRE ce fut faict en la presence de Charles MAURY clerc de ladite parroisse de François MAURY et autres tesmoingts assistant audit baptesme/signe et marque dudit Quantin DAMPVILLE de ladite Jeanne MASSé, dudit Charles MAURY et Jean MAURY

signé CHASTEAU"


Source: BMS de la paroisse de Longuesse

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1668    Frémécourt  95830      ...pour servir de registres...

Le vingt huict jour de janvier devant nous Charles COSSART escuier conser secretaire du Roy maison couronne de France et de ses finances et son advocat a Pontoise exerceant la jurisdiction de la prévosté en garde dudict Pontoise pour le Sieur prevost en garde dudit lieu c’est comparu Messire Guillaume SUCCAT prestre curé de léglise parroissialle de Frémécourt lequel pour satisfaire aux ordonnances de notre Roy a put coignaire coiffiées en parlement le xxe avril 1667 nous a prisé deux livres de papier blanc ....cetre de par....ion quil a dict estre pour servir de registres des baptesmes mariages et sepultures en ladite paroisse de Frémécourt quy arriveront pendant la présente année mil six cent soixante huict et chacun desquels deux livres de papier blanc nous avons faict cotter et parapher depuis le commencement jusques a la fin et par ordre de chifre, tous les feuillets, lesquels deux livres contiennent chacun quatre vingt et seize feuillets, et certain nous avons remis en mains dudit Sieur SUCCAT curé de Frémécourt lesdicts deux livres pour estre registres en ....... tous les baptesmes mariages et sepulturres qui arriveront la présente année dans lestendue de ladite paroisse de Frémécourt lesquels deux registres seront apportés en fin de la présente année en nostre greffe et y en sera laissé un en mains du greffier et lautre qui servira de minutte sera repris et reporté et mis en mains du Sieur curé de Frémécourt lequel sera tenu en année a la durée avoir soing de faire apporter deux pareils registres en blanc a pareille fin que ceux de la presente année conformément a la susdite ordonnance dont acte faict connuct.

signé : COSSART


Source: BMS de la paroisse de Frémécourt

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1668    Longuesse  95450      Quand on ne badine pas avec le serment de sage-femme.

Le vingt sixe jour doctobre 1668 pardevant moy Antoine CHASTEAU prestre curé de cette paroisse de Longuesse seroit comparu Jeanne MASSE femme de Boniface GEANT soy disant sage femme alaquelle neantmoins nous avons defendu de faire doresnavant ledit office faute dexperience de reception et de prestation de serment laquelle m'auroit presenté une fille et dit quelle estoit née de Louise GUILLOU fille d'André GUILLOU afin dadministrer audit enfant le St Sacrement de baptesme & auparavant de ce faire je laurois interpellé a serment de dire & declarer si ladite Louise GUILLOU nauroit point declaré durant son enfantemant a qui appartenoit ladite fille et apres avoir presté le serment entre cas requis mauroit dit & declaré que ladite Louise GUILLOU avoit dit tant a elle qua Jaquelaine QUESNEL veufve de François BARBIER et a Jeanne GUILLOU veufve de Nicolas RAVANNE et a Margueritte MAISTRE femme de Mathurin GUILLOU que ladite fille appartenoit et estoit des faits et œuvres de Jean PATTE et Rose BRETON estant presentemt absent deladite paroisse ce qui mauroit esté attesté par ladite Jaqueline QUESNEL Jeanne GUILLOU et Margueritte MAISTRE de suite dequoy sauf les contestations des parties jay baptisé ladite fille sous le nom de Jean PATTE attendu la nécessité de baptesme a laquelle le nom a esté imposé Marie fille naturelle de Jean PATTE et de Louise GUILLOU ses pere et mere leparrain Jean LARCHEVESQUE et la mareine Françoise LEGER ce fut fait en la presence de Charles MAURY et François MAURY demeurant audit Longuesse qui ont signé et marquer de leurs seings avec moy curé de ladite paroisse CHASTEAUX.

Source: BMS de la paroisse de Longuesse

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1677    Cléry-en-Vexin  95420      ...frappee dun coue de pistolet en la teste...

Ce jourdhuy vingtetuniesme jour de decembre mil six cent soixante et dix sept fut inhumee dans leglize de Clery par moy Messire Estienne PICOT ptre cure dudit Clery Barbe JOYE fille d'André et de Marie LANDRIN laquelle fille fut frappee dun coue de pistolet en la teste le jour precedent son inhumation fait tel jour et an que dessus
PICOT


Source: registres paroissiaux de Cléry-en-Vexin

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1691    Longuesse  95450      Qui est le père ? Qui est la mère ?

Le mercredy 17 janvier mil six cent quatre vingt onze sur les onze a douze heures du soir seon venu au presbytere de Longuesse ché moy Claude ROUSSEL, ptre curé dudict lieu Nicollas DAMVILLE habitant dudit Longuesse lequel demanda cequil falloit faire a un enfant dont sa femme venoit dacoucher qui se mouroit je luy fis responce que Jean PATTE qui estoit en sa maison pourroit baptizer nanmoins Il nen fut rien faict le jeudy 18 du moys qui est le lendemain dès le petit matin lenfant fut aporté a leglise par Françoise MULOT bellemere dudit Nicolas DAMVILLE laquelle a déclaré quelle avoit esté apeler sur la minuit et que ledit enfant sestoit trouvé dans le lit et quelques iours apres ayant esté plus amplement interrogée a dit que Catherine LE GROS femme dudit Quentin DAMVILLE estoit acouchée en rendant un lav…. cequelle estoit preste a (…..) lequel enfant fut baptizé par moy ptre curé subsigné et fut nommé Jacques par Jacques DAMVILLE oncle fils de deffunct Quentin DAMVILLE et Catherine DAMVILLE fille de deffunct Nicolas DAMVILLE laisné lequel enfant le lendemain 19 janvier mourut et fut enterré au cimetière dudit lieu par moy ptre curé subsigné et le pnt (=présent) acte en a esté dressé cejourdhuy 6 febvrier parce que les registres de baptemes nestoient pas encor venus de Meulan ou ils avoient esté portés pour estre paraphés

Signé ROUSSEL


Source: BMS de la paroisse de Longuesse

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1692    Livilliers  95450     Morts sous les ruines de leur maison.

"Le mercredy des cendres 20me février 1692 ont esté trouvés Philippe et Denys DESGROUX frères morts en leur lict ayant esté estouffés par le coin dun pignon qui est tombé sur leurdict lict la nuict du mardy au mercredy des cendres, et estant décédés en la communion de léglise ont esté le lendemain inhumés au cimetière dudit Livilliers leur paroisse par moy prêtre curé soussigné assisté de Jean AUBRY clerc dudit lieu et des parents et amys cy apres nommés ainsi soussignés"

Source: BMS de la paroisse de Livilliers.

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1696    Sagy  95450     Double baptême de cloches.

1696

L'an mil six cent quatre vingt seize le vingt neufvième jour de janvier apres midy qui etoit un dimanche, ont esté par moy prêtre curé soubsigné benistes les deux grosses cloches la première a esté nommée Sulpice par honnorable et discrette personne Messire Jerosme BERTAULT notaire et tabellion royal greffier de Sagy et de plusieurs autres justices, parain; et par très vertueuse Dame Barbe LEBRUN femme de Messire François SARAZIN laboureur et fermier de Monsieur CESSEVILLE, maraine.

La moyenne a esté nommée Marie Anne par très honneste personne Messire Charles DEVIQUES receveur de la terre et Seigneurie du Joly village, parain et par très Sage et pieuse fille Margueritte LEBRUN sa future épouse maraine, lesquels parains et maraines ont signez pour temoignage de la benediction desdites cloches. Source: BMS de la paroisse de Sagy.

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1697    Sagy  95450     Un curé conservateur.

1697

Il faut que Monsieur le curé détienne ce registre et quil me renvoye l'autre. Jay reçu quatre livres quatorze sols huict deniers pour le droit du nouveau registre pour l'année prochaine 1698.
Ayant ordre de M. M. de la chambre du clergé de Rouen.
Jean LORIOT a donné la somme de quatre livres quatorze sols pour deux registres qui doivent servir en l'année quatre vingt dix huict
MASCON curé
Source: BMS de la paroisse de Sagy.

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1704    Seraincourt  95450     Une mauvaise rencontre !!!

L'an de grace mil sept cent quatre le premier jour de septembre Jean HAMOT agé de quarantte cinq ans moins 25 jours fils des feux Charles HAMOT et Marie HIBOUST fut trouvé roid mort dans le fond qui conduit de Seraincourt a Gallionet c'est adire entre la ferme de Chot en Val et le rue ou il avoit esté trainé par celuy ou ceux qui l'avoient tué au pres du moulin neuf dudit Seraincourt ou on luy avoit donné un coup de mousqueton dans la mamelle droitte le corps duquel fut inhumé dans le cimetière dudit Seraincourt par moy soubsigné prieur dudit lieu apres que la justice de Seraincourt et Rueil eut fait son verbal et donné la permission de lever le corps pour luy donner la sepulture chrétienne en foy de quoy fait signez la minutte des presenttes avec Jacques HAMOT et Charles et Philippe HAMOT frères dudit deffunct le jour mois et an que dessus
Jacques Norbert PATTÉ; prieur de Char


Source: BMS de la paroisse de Seraincourt
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1705    Montgeroult  95650     Pillage de l'église Notre-Dame.

"L'église de Nostre Dame de Montgeroult vicariat de Pontoise fut volée la nuit du dix huict au dix neuf aoust 1705 dans laquelle on prit tous les vases sacrés cest à seavoir un calice de vermeil doré tous des plus beaux, un sotoir de vermeil doré et un st cyboire dargen siselé en ouvrage le tout très beau qui avoient esté donné par Monsieur CHEVALLIER Fermier Général pour les seigneurs de Montgeroult, une aube de point dangleterre dun pied de haut le petit dais du St Sacrement de taille et crespine dor trois corpereaux très beaux avec de la dentelle tout au tour et la nappe des communiant, et les sainctes hosties furent versés sur un corporeau dans le tabernacle et jetté tous les ornements par terre et rompit touttes les portes ils entrèrent par la grande porte qui rompirent prirent aussi largen qui estoit dans le coffre des marguilliers enfin tout fus dans la dernière désolation."

Source: BMS de la paroisse de Montgeroult.
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site



1710    Sagy  95450      Son dernier convoi.

L’an de grâce 1710, le 10 de décembre de nuict est mort dessus la charette et sur la paroisse de Sagy Louis Malot, charrier de la paroisse d’Anneville proche l’abbaÿ de St Riquier en deça de la ville d’Abbeville, diocèse d’Amiens , dont le corps été apporté à la goele du dit Sagy par ordre et de présence de Mr Jacques Bressort, lieutenant de police de Meulan, prevot de Sagy et autres lieus assisté des autres officiers de justice, le 11 du dit mois à 5 heures du soir, et après touttes les formalités en pareille cas requises tant de de la part de la justice que des chirurgiens de Pontoise, j’ay prestre et curé de Sagy soussigné inhumé le dit corps dans le cimetière du dit Sagy le 12 du dit mois en présence de Révérend Père dom Pierre Gérard prestre religieux, et procureur de la ditte abbaÿ qui m’a assuré que le dit Louis Malot, son fermier étoit de la religion catholique apostolique et romaine, le garde de la ditte abbaÿ, de deux charriers camarades du deffunct et Marin Fosse, fermier d’Andrésy chez qui lesdits chariers alloient charger du vin pour le dit père, m’ont aussi assuré de la vérité de tout ce que dessus, et ne les ayans plus ? pour les faire signer après l’enterrement Mr le vicaire du dit lieu et J. Cheroy huissier ont signé avec moy.

Texte déposé par Annik Rochereau
Lui écrire Voir son site






1715    Labbeville  95690      "la terre nen cognoissant aucun depuis Jesus Christ qui lait surpassé en regne"

« Le dimanche premier jour de septembre 1715 est décédé dans le chasteau quil avoit fait faire à Versaille entre sept et huict heures de matin Louis Legrand roy de France qui estoit né a St Germain en Laye le 5e jour de septembre lan mil six cent trente huit apres avoir receu tous les sacrements et avoir marqué tous les sentiments possibles pour leglise il a regne soixante et douze ans et estoit le doyen de tous les princes et potestats de la terre nen cognoissant aucun depuis Jesus Christ qui lait surpassé en regne Requiescat in pace »

Source: BMS de la paroisse de Labbeville (95).
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site



1718    Sagy  95450      Dysenterie!!! tout le monde à la queue leu leu.

Le jeudy 22 de septembre nous avons été en procession à Notre Dame de Pontoise pour la maladie de dyssenterie et avons fait vœu d'y aller tous les ans à pareille jour s'il n'est mort personne jusqua Henry DE SAINT ESTIENNE cy dessous le dernier septembre.

Source: BMS de la paroisse de Sagy (Val d'Oise, 95).
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1722    Seraincourt  95450     "en se baignant le soir..."

Lan de grace 1722 le 14 de juin a esté noié dans le grand canal de madamme CHOPPIN a Rueil en se baignant le soir avec plusieurs autres lesquels nont pu le sauver du naufrage et le lendemain fut peché par les frères de la charitée daverne en présence de mrs (Messieurs) de la justice de Rueil lesquels ont ceder le corp aux frères de la charitée parce qui ne se retrouvoit pas et quil a failli descendre a la reserve les frères de charitée les frères enfin repecherent Charle TRUFFAULT reconnu par toute lassemble pour tel et epoux de Marie DAVID sa femme en seconde nopces et le lendemain fut inhumé dans le cimetiere de cette parroisse de Seraincourt en presence de sa femme Marie DAVID son pere sa mere et freres et plusieurs autres lesquels ont signes a cette acte
VASSEUR prieur de Seraincourt


Source: BMS de la paroisse de Seraincourt
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site




1730    Saint-Gervais  95420      Bénédiction d'habits sacerdotaux.

Le jeudy feste du Saint Sacrement, huitième jour de juin mil sept cent trente avant la procession, nous Jean Lancepierre prestre curé de Saint Gervais, chanoine honoraire de l’église collégialle de Saint Germain d’Oissery, diocèse de Meaux et cy devant curé de l’église paroissialle de Notre Dame de Marchémoret, audit diocèse de Meaux, et ayant pension sur la dite cure. En vertu de la permission à nous accordée par Monsieur l’Abbé Bridel, vicaire général selon sa lettre missive dabtée de Rouen le 26 may dernier NOUS au milieu de notre église en la présence de marguilliers et paroissiens assemblées, avons solennellement bény une chasuble, deux tuniques avec leurs etolles, et manipules, une bourse et palle, un devant d’autel et trois chappes. Le tout de damas à fond blanc orné des fleurs de plusieurs couleurs, que nous curé à la prière de Mr David Chappard le Jeune, marguillier, trésorier en charge de notre église et Joseph Paisan, marguillier en charge du bassin des Trépassées, avons achepté à Paris le tout pour la somme de six cent trente six livres, y compris une boette doublée d’étoffe pour y renfermer tous les dits ornements. Laquelle somme avoit été receu par le dit Chappard des reliquats de compte de deux marguilliers. Scavoir trois cent vingt quatre livres huict sols de Jean Le Clerc et trois cent quatre livres dix sols de Protais Chevalier. En foy de quoy nous avons signé avec Mr Guillaume Boimard, notre vicaire et Mr Claude Meslin, prestre desservant de la Chapelle de Magnitot qui nous ont assisté en qualité de diacre et soudiacre et Antoine le Moyne notre clerc paroissial. Sur l’original signé Le Moyne Boismard Vie et Lancepierre curé avec paraphe

signé Lancepierre curé

Texte déposé par Annik Rochereau
Lui écrire Voir son site







1735    Saint-Gervais  95420      Les prières sont-elles venues à bout de l'épidémie ?

Ad Perpetuam Reimemoriam

Les maladies pourpreuses dont plusieurs personnes des paroisses voisines ont été violament attaquées que la plus grande partie des malades sont morts et la même maladie commencée a attaquer nos paroissiens, nous avons commencé le 24 juin à faire des prières publiques à huict heure au soir, où tout notre peuple s’est trouvé avec assiduité et dévotion. Ce qu’on a continué pendant neuf jours. On y a chanté les sept psaumes, fait la procession en chantant les litanies des saints et donné la bénédiction du St Sacrement. Lesdits neuf jours ont été finis le samedy au soir 2è juillet, et ensuitte on a pris la résolution d’aller le lendemain 3è juillet 1er dimanche du mois en procession solemnelle en l’église de Notre Dame de Pontoise pour dimanche à dire l’intercession de la Ste Vierge la cessation et préservation des maladies, et en action de grâce de ce qui depuis l’onzième juin, il n’est mort aucun paroissien qu’un enfant de dix ans, et que ceux qui étoient malades sont guéris. On a partis ledit jour dimanche troisième de juillet à dix heures du matin et on est arrivé dans l’église de Notre Dame de Pontoise sur les sept heures du soir, et aussy tots on y a chanté les matines et les laudes de la Ste Vierge et le lendemain matin on y a célébré une messe solennelle de la Ste Vierge et quantité des paroissiens y ont communié, les autres paroissiens ayant communié à notre église avant que de partir. En sorte que presque tous les paroissiens ont assisté à la procession portant chacun un cierge blanc à la main et une piété, et dévotion et ofrande et n’estant resté en leurs maisons que les personnes âgées, infirmes ou absolument nécessaires dans leurs mesnages ; tel est le tesmoignage que nous devons à la piété édifiant de nos paroissiens et à leur grande confiance dans les mérites et intercession de la Ste Vierge Et pour savoir de bon exemple à leur postérité En foy de quoy nous avons Jean Lancepierre, prestre curé de St Gervais signé ce mardy cinquième juillet mil sept cent trente cinq.

Texte déposé par Annik Rochereau
Lui écrire Voir son site





1736    Bruyères  95820      L'assassinat du curé et de sa servante

     Le Mardy a neuf heures du soir ou environ quatorzième du mois de may mil sept cent trente six en l'octave de l'ascension a été assassiné Monsieur DE LA CROIX curé de Bruyères depuis 40 ans avec sa servante, par des voleurs qui ont monté par dessus les murs de son presbitaire selon toute apparence et ayant frappe a sa porte sous pretexte de luy donner une lettre qui a estée entre les mains de Mr de la justice led. Sr curé s'étant presenté a sa porte de son vestibule ayant encore sa serviette a la main a receu plusieurs coups de maillet a la tete et ensuite un coup de couteau dans la gorge qui a trepercé le col ensuite de quoi ayant été tué et demeuré sur le pavé dans son vestibule, les voleurs ont avancé jusque dedans la cuisine et ont saisi la servante et luy ont porté un coup de hache sur les poignets luy ont coupé le né et les oreilles luy ont mis une corde au col sans doute pour lui faire declare ou etait l'argent de son maitre ; enfin soit qu'elle ne l'est pas voulu faire ou qu'elle l'ait fait, ils l'ont etranglée, et ont pris tout ce qu'ils ont trouvé chez lui d'argenterie et d'argent monnayé ayant eu liberté de fouiller partout ils ont pris quatre chandeliers d'argent de l'eglise et en ont laissé deux par oubli, la croix d'argent, les burettes, l'encensoir, la manette l'épée du solleil(?) le calice et on a trouvé le mercredy au soir une potée de vin sur la table. Ce jour il y eust un bapteme a faire et le maitre d'école alla frapper a la porte de Mr le Curé par le soir pour scavoir son heure et comme personne ne vint. On alla chercher un garde de Mr de Montpeaux(Maupéou) qui monterent ensemble dessus les murs où ils aperçurent la porte du vestibule ouverte et les bouts des pïeds de Mr le Curé de son long dans son allée descendirent vitemt et ouvrirent les portes et en avertissant le publique et la justice led. jour de mercredy sur les neufs heures du soir, et passerent par morancy pr aller chercher le Sr de Caux procureur fiscal, le juge, le greffier et un officier de la justice du lieu m'a dit que sa succession etoit de quarante mille livres.
                                                                                                                             BREBANT Curé

Acte extrait des archives paroissiales.
Document tiré du N°85 de la revue STEMMA







1741    Gouzangrez  95450     Femme recherche désespérément son mari.

Le Jeudy deuxième novembre le corps de Geneviève SUBTIL femme de Michel MARTIN dont on a point eu de nouvelle depuis longtemps et quon ne sait sil est mort ou vivant décédée dhier agée denviron soixante et douze ans munie des sacremens de l'église a été inhumée dans le cimetière de léglise par moy prestre chappelain de Gouzangrés soussigné en présence des tesmoins soussignés

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1741    Sagy   95450     Bénédiction de la nouvelle église.

"l'an mil sept cent quarante et un le quatre janvier nous jean françois bouvet prêtre docteur de sorbonne curé de notre dame de meulan doyen rural du doyenné de meullan commis par messire Bertrand Baptiste René duguesclin abbé de thulley vicaire genéral de monseigneur l'archevêque de roüen en son official de pontoise et du vexin françois par son mandement du vingt neuf decembre dernier pour benir la nouvelle eglise de sagy de ce dyocese et doyenné dont nous avions fait la visite le vingt trois dudit mois par ordonnance de Monseigneur l'archevêque de roüen primat de normandie pair de france etant au bas d'une requête a luy presentée par les curé, marguilliers et habitants dudit sagy en datte du quinze dudit mois de decembre sur le rapport de laquelle visite et information par nous lors faite Monsieur l'abbé theresse vicaire genéral de Mondit seigneur l'archevêque pour l'absence de mondit seigneur l'abbé duguesclin nous avions aussi commis par mandement du trente dudit mois de decembre mil sept cent quarante pour benir ladite eglise comme ayant été par luy trouvée suivant le proces verbal de visite dans la decence convenable se fournir de tout ce qui est necessaire pour la celebration de l'office divin, nous sommes transportez ledit jour neuf heures du matin en ladite parroisse de st sulpice de sagy metant assisté de messire Urbain Mellon quatrelivres prestre curé dudit sagy apres avoir de nouveau visité ladite nouvelle église et l'avoir trouvée decemment ornée, y avoir fait transferer la pierre du grand autel de l'ancienne église laquelle nous a paru avoir été consacrée et l'avoir fait sceller en place convenable pour le grand autel y avoir fait poser dessus une pierre consacrée portative enchassée dans un batis de bo[is] couvrant tout l'autel et y avoir fait transporter et poser le tabernacle, avons procédé a la benediction du chour de ladite église suivant la forme portée au rituel de ce dioceze declarant les pseaumes et oraisons qui y sont marqués, faisant la procession en dehors avec aspersion contre les murailles sur les fondations et pas en haut chantant les litanies des saints a genoux au dedans de ladite eglise sur la marche du sanctuaire faisa[nt] les aspersions en dedans qui sont ordonnées apres quoy a été retirer le tres st sacrement de l'ancienne eglise et l'avons apporté processionellement apres l'avoir adoré et encensé, et avoir donné la benediction aux assistants, l'avons mis dans le tabernacle, ensuitte avons celebré la ste messe chantée le te deum, et fait la lecture des ordonnances cy dessus et cy annoncées et aux termes dicelles permis de faire en ladite nouvelle eglise touttes les fonctions sacerdotales et curalles, et attendu que l'ancienne eglise est presque totalement detruite et que ce qui en reste menace ruine et qu'on n'y peut entrer ny demeurer sans grand danger les vouttes etant toutte écartées, et prêtes a tomber avons en ver[tu] desdites ordonnances declaré ladite ancienne eglise interdite, fa[it] defense d'y celebrer dorenavant aucun office ecclesiastique, et faire aucune fonction ; permis de l'abbattre et d'employer les meule[s qui en proviendront a continuer la construction de ladite nouvelle egl[ise] et ladite ancienne eglise etant au milieu du cimmettiere apres sera detruitte, la place servira comme le cimmettière a lus[age] des defunts et ne pourra etre employee a autre usage sans per[mis] speciale des supérieurs fait à sagy lesdits jour et an que dessus, et avons signé avec ledit sieur curé marguilliers et habitants de ladite parroisse présents a la benediction"

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site


1742    Domont  95330;     La mort d'un "ivrogne".

Le 16 juin 1742 a été inhumé sans luminaire sans sonnerie Jacques Pietrequin bindeur ou écorcheur lequel pendant ces jours de maladie a refusé par 3 fois de se confesser sous différents prétextes, ce que la 3ème fois avait ou fesait semblant davoir le transport, que selon toute apparence ne seroit pas mort si promptement sans l'émétique qu(on lui a donné dans du vin qu(il n'aimait que trop par excès, ce que nous, curé avons conseillé à un nommé Dupray nouveau venu sans lettres ni approbation ni attestation de vie et mœurs ce que le dit chirurgien dans avir ni reçu de nous en cette paroisse de différer au lendemain à lui donnerle dit remède violent autre que convenable à un ivrogne habituel qui depuis 35 ans ne sest point acquitté du devoir paschal ne sest présenté pendant ce long intervalle que deux fois au sacré tribunal qui a d'ailleurs été enfermé à l'hopital de la Salpêtrière pendant plusieurs années pour sa mauvaise vie et pour d'autres raisons encore plus importantes qui auraient porté infailliblement Mgr l'Archevêque à déffendre l'inhumation si on avait pus promptement consulter sa grandeur, ce qui a obligé le curé à user de son indulgence pour éviter l'infection du corps qui sentait laquelle aurait été insuportable sil eut fallu attendre les ordres supérieurs que le curé à conseillé aux parents d'aller demander et qui ont mieux aimé consentir à la singularité de la cérémonie funèbre.

Texte extrait des archives communales.
Document tiré du N°84 de la revue STEMMA







1742    Boissy-l'Aillerie  95650      ...pour la décharge de sa conscience...

04/09/1742

Est comparue Marie Jeanne LEFÊVRE femme de Guillaume BIGAUT, manouvrier, laquelle nous a déclaré pour la décharge de sa conscience que le deux du mois de juillet de la présente année, étant à garder pendant la messe de paroisse une fille agée de 22 ans juive de nation, disoit-elle, et qu'on nomme Gabrielle, dans une maladie qu'elle a eu lorsqu'elle demeuroit chez Marie LE COQ qui venoit de décéder, en son vivant maîtresse d'école à la sollicitation de ladite juive, qui étoit à l'extrémité, et qui désiroit en demandant de recevoir le sacrement de batême, ladite Marie Jeanne LEFÊVRE mîs de l'eau bénite et la lui versa sur la tête en disant enfant je te baptise au nom du père et du fils et du Saint Esprit, nous requérant ladite Marie Jeanne LEFÊVRE de faire mention de ce batême.

Source: BMS de la paroisse de Frémécourt
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1749    Seraincourt  95450;     Profanation de cimetière.

Le seizième jour de juillet 1749 en vertu d'une requeste par nous presentée du jour d'hier a Monsieur le Lieutenant général du baillage de Meulan et par lui répondue le même jour qui nous authorise a inhumer dans notre cimetière grand nombre d'ossemens qui en avoit eté exhumés par certains quidams mal avisés et de recombler les tranchées et ouvertures qui y ont été faites ce que nous avons fais avec toute la decence convenable et possible et les céremonies accoutumées assisté de Messire Philippe GUILLEBERT curé de Jambville et de Messire Jean François GUITTARD curé de Gaillon que nous y avons invités en présence de Messire Claude CHOPPIN ecuyer Seigneur de Rueil et Seraincourt."

Source: BMS de la paroisse de Seraincourt
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1753    Haravilliers  95640;     "race de paysan et malin et qui aime les procès sans en avoir la mesure".

"Ce vingt six du mois de février mil sept cent cinquante trois après la publication d'un ban du futur mariage entre Toussaint NOEL veuf de Marie FOURNIER, manouvrier d'une part et Aimée MAGNAN veuve de Pierre Sulpice BOUCHER tous deux de cette parroisse fait au prone de la messe parroissiale le dimanche seize du present mois et an, Monsieur le Grand vicaire de pontoise les aiant dispensés des deux autres, comme il paroit par l'acte de dispense du 13 jour du présent mois singé Dillon vic. gen. et off. duëment insinué, et qui est resté entre mes mains, je soussigné vicaire de cette parroisse ai reçû après les fiancailles célébrées le jour précédent en cette eglise leur mutuel consentement de mariage par la Sainte Eglise en presence de

+ le présent acte renvoyé au 5 mars faute de témoins. Les parties m’ont fait un procès qu’ils ont perdu comme de raison.

rustica et maligna progenies atque litigisa nescit habere modum
(race de paysan et malin et qui aime les procès sans en avoir la mesure)

Acte de mariage "définitif" en date du 05/03/1753, reprenant le même texte avec l'ajout :
en présence de Pierre DEVICQUES du Heaume, Jean DUBOIS berger du Ruel, Martin ROLLAND et Martin ROLLAND fils de Bréançon"

Source: registres paroissiaux d'Haravilliers

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1770    Arronville  95810;     "Inumation d'un cœur.

« Le quatorze mai mil sept cent soixante dix le cœur de très haut et très puissant Seigneur Claude Guillaume TESTU DE BALINCOURT, chevalier Seigneur d'Arronville, Menouville, St Lubin et autres lieux, doyen des maréchaux de France, chevalier des ordres du Roy et gouverneur des ville et citadelle de Strasbourg a été présenté et remis en mains de nous prêtre et curé de la paroisse d'Arronville soussigné par Messire Jacques Pierre GUELIN FLEUR DE ROUVROY curé de Roncheon diocèse d'Auxerre et prieur de St Jean de Nesle et a été inhumé le lendemain matin après un service solennel célébré pour le repos de son ame dans la sépulture ordinaire des ses ancestres selon la volonté du dit Seigneur defunt en présence des témoins qui ont signez avec nous

FLEUR DE ROUVROY
LE BOUTEILLIER

BAILLET curé de Menouville

LABITTE curé d'Hédouville
FESSART
LE MAZIER prêtre
CUQUEMELE curé d'Aronville
BOURGOIS vicaire d'Aronville


Source: registre paroissial d’Arronville (95).

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site


1770    Saint-Ouen-l'-Aumône  95310;     Pauvres mais amoureux.

Le 18 Septembre mariage de Jean Vigneron "détenu au dépôt des pauvres de cette paroisse", 32 ans, né à Pont-à-Mousson (paroisse de St Laurent), diocèse de Toul le 1er mars 1738, fils de Pierre et Magdeleine Guenot. Permission accordée de se marier par l'intendant de la Généralité de Paris le 20 août 1770
et Elisabeth Bauchelin "détenu au dépôt des pauvres de la ditte paroisse", 59 ans, née le 8 janvier 1711 à Pont-à-Mousson (paroisse de St Laurent), fille de François et Françoise Charpentier, veuve de Claude Magot, natif de Noroy devant Pont-à-mousson, décédé, soldat de Salis dans la Cie de Mr Salis, infanterie suisse à Cacele (Cassel) en la Novre (Hanovre).

Acte extrait des archives paroissiales.
Document tiré du N°84 de la revue STEMMA





1772    Sagy  95450      "il est venu une gresle
épouvantable grosse comme une noix et plus."


"Le vingt juin mil sept cent soixante douze
le samedi dans l'octave de la fête Dieu, a deux
heures de l'après diner, est venu une gresle
épouvantable grosse comme une noix et plus, qui
a couppé, saccagé, tous les grains, bizailles et
foins de Sagi ; il n'est resté aucune filasse sur pied,
les bleds ont étés fauchés et les seigles, ceux qui ont
serné ces bottes de bleds, il en falloit 8 à 9 dixiots
pour avoir un quarteron de bled. Les avoines ont
reguignée et on a estimé deux septiers par arpent,
le poix, vesces, lentillons et autres menus grains
ont eux eu reguignés, le peu de vigne qui se trouvoit
a été entièrement perdu, et les arbres a fruits ont été
dépouillées de leurs fruits et de leur feuilles comme
en plein hiver et il ny a pas eu de soulagement,
avec Sagi ont été perdus aussi Condécourt
Courdimanche, Puiseux, La Villeneuve .


Le . C . de . S.. (= Le Curé de Sagi)"

Source: registres paroissiaux de Sagy.

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1788    Région de Pontoise  95      Des grêlons armés de pointes aiguës ou tranchantes.

La plus belle récolte que l'on ait vue depuis quelques années a été entièrement perdue. Le moindre grain de grêle était de la grosseur d'un oeuf de pigeon, la majeure partie était grosse comme le poing. armée de son pourtour de pointes aiguës ou tranchantes.

Source: Document extrait de Gé-Magazine n°128 juin 1994
D'après Paul François Pihan de la Forest, subdélégué pour l'Election de Pontoise, témoin de la grêle à Pontoise.

Voir la carte du tracé de cet orage dévastateur.





1789    Epiais-Rhus  95810      inhumation des os trouvés dans le cimetière (Translation).

Le 26 juillet 1789 dans la nef paroissiale de Saint Jean-Baptiste de Rhus a été inhumé par moi prêtre soussigné les os trouvés dans le cimetière de ladite paroisse en faisant oter des terres pour l'écoulement des eaux qui endommagèrent le mur de ladite église après en avoir fait rédiger le procès verbal en présence de la plus grande partie des habitants de cette paroisse."

Source: BMS de la paroisse de Frémécourt
Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site





1807    Théméricourt  95450     Mort asphixié des effets de la foudre.

"Le vingt deux aoust mil huit cens sept est décédé Jean Baptiste DE LA LOY dont les circonstances de la mort sont mentionnées dans lexposé suivant des formalités observées et a observer légalement en pareille rencontre premièrement le récit de messieurs de la commune disant avoir trouvé a sept heures du soir une personne inconnue au pied d'un arbre dessiné l'avoir interpellé et enfin laissée sans parole et sans mouvement secondement la diligence de Claude (emplacement taché) adjoint de la commune pour porter secours a un misérable au (emplacement taché) de la nuit la plus orageuse et le transport par lui notoirement au domicile dont la connoissance fut obtenue a la faveur d'une lanterne troisièmement la réquisition faitte d'un officier juré pour constater ce genre de mort quatrièmement le verbal de monsieur COUSIN chirurgien juré du vingt trois disant qu'après toutes les observations prises sur les parties du cadavre il résulte que Jean Baptiste DE LA LOY est mort asphixié des effets de la foudre lequel rapport a été remis au maire de la commune le même jour pour être mentionné au registre des décès sous la signature et date du vingt trois aoust mil huit cens sept et notifié à l'effet de l'inhumation le même jour par moy curé soussigné en présence des soussignés."

Source: BMS de la paroisse de Théméricourt.

Texte déposé par Laetitia Filippi
Lui écrire Fil d'Ariane 95 et 60 Voir son site


Sommaire      Autres départements

Pour déposer vos textes


© 01/07/1999 - MARCHAL Jacques
Faites-moi plaisir, copiez, copiez autant que vous le souhaitez, ce site est fait pour ça, pour que chacun vienne y puiser ce qui redonnera vie à ses ancêtres, juste une chose cependant, remerciez la personne qui a déposé le document.