HAUTS DE SEINE




1666    Sceaux   92330      description d'un homme foudroyé.

Le 4e jour de juin 1666 A esté enterré sur les six heures du soir Jean Talayan, fils de Nicolas et Adrienne Vallot, né le 28 janvier 1643. Lequel le mesme jour fut tué d'un coup de tonerre, estant au pied d'un noyer, en la compagnie de son père qui ne le vit frapper. Son chapeau fut mis en pièces et ses souliers achés, les semelles demeurantes entières, et ses chaussereyes depuis la ligature en bas mises en morceaux. Il est a présumer que ses nerfs avoient esté consommés dautant que la teste, les mains, bras,jambes, et pieds se manioient facilement. Il rendoit le sang par les oreilles,narines et bouche. Ses jambes paroissoient bruslées et sa teste estoit entamée sur le derrière et la chair seulement, comme d'un coup de coing. Une poignée de ses cheveux demeura attachée à l'arbre, qui luy n'estoit qu'escorché de la grandeur d'une douve, de luy, ses habits sentoient force le souffre

Source microfilm:1 Mi/ Sce.1 aux AD des Hauts-de-Seine
Texte déposé par Barbara Joly
Lui écrire Voir ses relevés: dépouillement des mariages de Sceaux.






1690    Sceaux   92330      Enterrement d'un homme tué par le foudre * de la pâraoisse de Carentilly an diocese de Coutance

Le mercredi vingt huitième juin mil six cent quatre vingt dix a esté inhumé dans le cimetière de cette Eglise le corps d'un homme incognu agé en apparence d'environ quarante ans lequel nous a dit de se nommer Michel Blanchet natif * en Normandie * faucheur de foin et(rayé) qui auroit été tué d'un coup de tonnerre sous un orme dans le bas de l'avenüe du chasteau tout proche du grand chemin entre Paris à Orléans comme il appert par le procès verbal dressé par le Procureur fiscal de la Seigneurie de Sceaux et par le rapport du chirugien, furent présents Me Jean de Bellegarde Prêtre Vicaire de cette paroisse et Philippe Cailleux Me d'école qui ont signé avec nous de ce interpeller suivant l'ordonnance.

De Bellegarde                                  Cailleux                                  Fontaine,Curé                                 


Source: AD des Hauts-de-Seine 1 Mi/ Sce.1
Texte déposé par Barbara Joly
Lui écrire Voir ses relevés: dépouillement des mariages de Sceaux.






1804    Sceaux   92330      Mort violente

Le Premier Germinal An Douze de la République 22/03/1804, sept heures du matin nous adjoint au maire de la commune de Sceaux, Département de la Seine, sur l´Avis qui nous a été donné que Madeleine Lefebvre fille âgée de soixante sept ans native de paris cy devant paroisse de la Madeleine faubourg St. Honoré Domicilié à Sceaux depuis environ deux ans à la maison du citoyen Strikers Seize rue de Brutus est tombée sur les deux heures de la nuit dernière par la fenêtre de sa chambre au second étage dans la cour de la dite maison qu´elle a appellé à elle et a survécu peu d´instant après.

Nous nous sommes transportés en la maison dud. Strikers pour constater la circonstance de la mort violente delad. Lefebvre et ayant appellé sucessivement toutes les personnes qui sont venues et qui ont été appel... à son secours et pour aider à la remonter chez elle.

Marie Thereze LeFrestre femme de Martin Lahaye dit flammand cordonnier occupant le rez- de chausée à gauche de lad.maison a déclaré que pendant la nuit dernière sur les deux heures ou environ elle a été réveillé par les cris qu´elle a entendue qu´ayant preté l´oreille elle a distingué une voix du côté de la cour qui repetoit successiv ..à moi M. Strikers qu´elle s´est levée l été réveiller Ledit citoyen Strikers et ayant été avec lui dans la cour de la dite maison ils y ont trouvé ladite dlle Lefebvre etendue par terre sur un petit tas de fumier rependant beaucoup de sang au front et par le bas vétu d´un corsage de sa chemise et ses bas et ayant auprès d´elle un jupon ; qu´elle se plaignoit beaucoup et ne pouvoit plus parler assez distincte... pour se faire entendre, qu´elle déclarante a été appeller son neveu le citen Auvray perruquier à Sceaux rue de l´unité l´ a instruit de l´evenement et a été ensuite appeller le citoyen Thore officier de la santé et le citoyen George serruruier tant pour donner des secours à la dite Dlle Lefebvre que pour ouvrir la porte de sa chambre qui étoit avec lui en la maison du citoyen Strickers ou il a trouvé dans une cuisines au rez-de chausée sur la cour la dite Demoiselle Lefebvre qu´on lui a dit être tombé dans la dite cour par sa fenêtre du second étage, qu´après avoir visité, il a reconnu qu´elle n´avoit aucun membre de fracturé qu´elle paroissait avoir fait la chute ver- itablement sur le front avec plaie contuse qu´elle y avoit que d´après l´écoulement sanguin et abondant qui se faisoit par le bas il pense que les gras vaisseaux étoient levés que ladite Dlle Lefebvre avoit un plein douloureux l´habitude du corps froide, l´absence du pouls et étoit dans un état mourant qui n´avoit d´autre causes que la chute qu´elle avoit faite, qu´il a aidé a la transporter dans son lit ou elle est décédée du quart d´heure après malgré les secours qu´il lui a été donné Laquelle déclaration a été affirmé sincère et véritable et a signé thore

D´après lesquelles déclarations cy dessus faites et affirmés sincères et véritable par les comparants,desquels il résulte que ladite Dlle Lefebvre est décédée de la suite de la chute qu´elle a fait et que sa mort violente n´ a pas d´autres causes.

Nous, adjoint au maire de la commune de Sceaux ordonnons que la déclaration de son décès sera faite en la manière ordinaire conformément à la loi, et que le corps de lade Dlle Lefebvre sera inhumé demain sur les dix à onze heures du matin dans le cimetière de cette commune par Le Sr Curé de cette paroisse et autres officiers de l´Eglise qui y demeurent autorisés par la présente ordonnance delaquelle nous leur ferons passer officiellement, du extrait en forme , de tout ce que dessus nous avons fait et dressé le procès verbal ce que de raison Et avoir signé

Auvray                                  Strickers                                  Thore                                 


Source microfilm: 5 Mi/ Sce_3 ( AD des Hauts-de-Seine)
Texte déposé par Barbara Joly
Lui écrire Voir ses relevés: dépouillement des mariages de Sceaux.






1804    Sceaux   92330      Des voix dans le cimetière

Procès verbal

Aujourd´hui douze prairial an douze à quatre heures de relevée moi Etienne Bouvet adjoint à la mairie de Sceaux etant instruit par la clameure publique que l´on concevoit des inquiétudes sur un plain que l´on croyoit avoir entendu partir à plusieurs reprises de l´intérieur du cimetière ordinaire des inhumations Suis transporté sur le dit lieu à l´effet de prendre des renseignements positif sur ce que pouvot donner lieu aux craintes que l´on avoit, j´y ai trouvé une grande quantité de monde qui tous ont manifesté le désir de voir déterrer le dernier corps deposé dans le cimetière du jour d´hier neuf heures du matin, afin de calmer les idées sur le plain sourd que l´on croyoit avoir entendu, sans cependant être très certain.

Avons à l´instant ordonné l´exhumation du corps de George Auydieu decedé le dix de ce mois agé d´environ cinquante neuf ans à la suite d´une longue maladie de scorbut à neuf heures du matin et qui a été inhumé le onze après les vingt quatre heures, ladite exhumation faite en presence de tout le publique et du citoyen Thore Docteur en Medecine , domicilié en cette commune qui avoit traité le dit defunt.

Lequel aussi qui nous avoir remarqué que le dit corps étoit déjà en corruption au point que l´odeur putride en etoit insuportable et que chacun n´y pouvait tenir ce qui a rassuré les esprits et fait croire que les cris et plain entendus sont étrangers au cimetière et ne peuvent être poussés que par quelques bêtes et oiseaux du voisinage. Pourquoi j´ai fait et dressé le présent procès verbal après transport fait sur les lieux et réinhumation faite dudit corps.

Bouvet

Source AD des Hauts-de-Seine 5 Mi/Sce_3
Texte déposé par Barbara Joly
Lui écrire Voir ses relevés: dépouillement des mariages de Sceaux.






1804    Sceaux   92330      un cerceuil de plomb

Aujourdhuy vendredy dix neuf Prairial an douze (08/06/1804) à neuf heures du matin, vu la permission donné par Mr le Maire à Monsieur Louis Timoleon Bourgeois de Beaupré fils demeurant à Paris chez son père rue de coudé N° 18 de faire mettre le corps de dame Anne Marie Athon de beaupré sa mère décédé en cette commune le 17 de ce mois et inhumé le jour d'hier dans le cimetière dans un cerceuil de plomb et déposé ensuite le dit cerceuil dans la fosse déstiné a l'inhumation de la dite deffunte.
Moi, EtienneBouvet adjoint à la mairie de Sceaux suis transporté dans le cimetière de cette commune au lieu de l'inhumation du corps de la deffunte marie anne athon cy dessus nommée Lequel corps en ma présence a été retiré de la fosse ou il etoit inhumé mis dans un cerceuil de plomb recouvert et soudé en totalité des jointures et recouvert d'un fort cerceuil de bon chêne garni de quatre poignée ou anneaux de feu poli et Le tout redeposé dans la même fosse par le fossoyeur ordinaire de inhumation de cette commune qui la recoublé en ma presence et celle de Mr Bourgeois fils susnommé. Pourquoi j'ai fait et dressé ce présent procès verbal sur les lieux pour servir et valloir ce que de raison que Mr Bourgeois fils de la décédée a signé avec moi Le jour mois et an susdit Lequel sera annexé au registre des décès.

Source microfilm: 5 Mi/ Sce_3 ( AD des Hauts-de-Seine)
Texte déposé par Barbara Joly
Lui écrire Voir ses relevés: dépouillement des mariages de Sceaux.


Sommaire      Autre département

Pour déposer vos textes


© 01/07/1999 - MARCHAL Jacques
Faites-moi plaisir, copiez, copiez autant que vous le souhaitez, ce site est fait pour ça, pour que chacun vienne y puiser ce qui redonnera vie à ses ancêtres, juste une chose cependant, remerciez la personne qui a déposé le document.