ESSONNES




1651    Cheptainville  91630      Débordement des rus.

Le 25 janvier 1651 débordement des rus à chetainville plusieurs maisons ont ete renverse et presque toutes en estoient plaines particulierement depuis la grande maison jusqu'au fief de Graville et cella depuis l'eglise jusqu'au carrefour de la chaussee et ainsy furent inhabitables deux mois.

Source: Registre paroissial. Journal d'information du Cercle de Généalogie et d'Histoire du Crédit Lyonnais Novembre-Décembre 2000 N°33





1659    Cheptainville  91630      Requête au roi pour une exonération de taille.

Les 22.23.24.25 Avril tant en nuit que de jour les arbres fruitiers et les parties des segle furent grelez et particulierement les vignes furent si fort grelez que le dit jour 25 l'on dit soi qu'il n'y avait pas apparemment d'en recueillir un demy muid sur tout le terroir de cette paroisse et a la priere des habitans ceux de Chastre(Arpajon), Saint Germain, Leuville, Janville, Marolle, la Norville et Lardy, je me presente au Roy et a la Reine qui auront la bonté de m'entendre et prendrent et lirent ma requête tendant a la decharge des tailles de la presente année.

Source: Registre paroissial. Journal d'information du Cercle de Généalogie et d'Histoire du Crédit Lyonnais Novembre-Décembre 2000 N°33





1687    Chalo Saint Mars  91780        Révocation d'un testament.

L'an mil six cens quatrevingt sept Le vingtième jour du mois de may pardevant moy, Antoine Marchand Prestre bachelier en Théologie de la faculté de Paris Prieur et curé de l'Eglise paroissialle de Saint Médard de Chalo Saint Mars diocèse de Chartres fut présent Simon Binou tapissier demeurant audit Saint Mars Lequel estant au lict malade, toustefois Saint d'Esprit et d'Entendement comme il m'est apparu et aux tesmoings cy après nommés Après nous avoir dit et déclaréque vendredy dernier seizième jour du présent mois de may audit an Il avoit faict son testament receu par Pierre Gudin nottaire audit StMars par lequel testament il donnoit a l'Eglise de Saint Thomas de Moulineuf la somme de cent Livres une fois payée ou Cent Sols de rente a prendre sur son bien aux charges d'y estre inhumé et de quatre messes par chacun anReconnaissant le dit Binou La necessité dans laquelle sont ses enfans qui mandient tous les iours leurs pain, et ne voulant point leur osté leur legitime ny les frustrer de sa succession pour enrichir l'Eglise contre son devoir de pere, a revoqué et renocqué par ces presents son dit testament receu comme dit et par ledit Gudin Le seizième dudit present mois de may audit an dans tout le contenu en jceluy et partant veut et ordonne qu'il soit et demeure nul comme non fait, renocque le legs qu'il a fait par jceluy testament a ladite Eglise de Moulineufainsy qu'il est cy dessus dit et veut qque lesit legs demeure nul et comme non fait ainsy que les autres articles et conditions dudit testament, declarant ledit Binou qu'il ne faisoit alors assez de reflection sur ce qu'il faisoit et qu'il la fait avec tropt de precipitation par chagrin desplaisir et quelques Legers mescontentements qu'il avoit de ses enfans, veut en outre et ordonne lesit Binou que son corps apres sa mort soit inhumé dans ladite paroisse de Saint Mars proche de sa deffuncte femme Le present acte de revocation de testament a moy dicté et nommé par ledit Binou et par moy encore a luy leu et releu et par luy entendu, le tout en presence de Marin Aubert vigneron, Jean Bansard manouvrier d'Estienne Aubert vigneron, Louis Aubert manouvrier d'Estienne Dutartre Laboureur, Jacques Le Marchand cloustier, Jean Chapard Laboureur et Thomas Bargerat manouvrier, tous demeurants en cette paroisse de StMars tesmoings appellés a cet effet qui ont declaré ne scavoir escrire ny signer de ce enquis excepté lesdits Bansard, Estienne et Louis Aubert qui ont avec ledit Binou signé En Foy de quoi j'ay Curé susdit signé ces presents les iours et an que dessus apres midy.

Texte déposé par Annick Lefaut.
Lui écrire




1719    Boutigny  91820      Tempête de vent.

Le 18 janvier 1719 après-midi furent inhumés dans le petit cymetière de cette paroisse les corps de Louis Grenier aagé de près de soixante ans, de Marie Roulette la femme a peu près le même age de son mary et de Marguerite grenier sa fille agée d'environ sept ans qu'il avait eu de Catherine Berenger sa seconde femme.Tous trois accablés sous les ruines de leur maison causées par un vent violent. Ladite inhumation faite en présence de leurs parents et amis par moi curé de Boutigny soussigné.
L. Bosset                


Source: Registre paroissial. Journal d'information du Cercle de Généalogie et d'Histoire du Crédit Lyonnais Novembre-Décembre 2000 N°33





1733    Marolles en Beauce  91150        La petite cloche a été bénite...

Le onze octobre 1733 la petite cloche a été bénite et a eu pour parrain le Sieur Pierre PETIT receveur de la terre et Seigneur du Mesnil-Giraux et pour marraine Mademoiselle Claire CHEDEVILLE son épouse ; Luy ont donné le nom de Pierre CLERE.

Texte déposé par Annick Lefaut.
Lui écrire




1733    Chalo Saint Mars  91780        Un vol en l'église.

L'an mil sept cent trente trois entre le neuf au dixième jour de fevrier pendant la nuit, l'Eglise de Saint Médard de Chalo Saint Mars a été volée ; les voleurs ayant passé la rivière derrière le mur du jardin du Prieuré, sont arrivés a la grande fenestre de la Sacristie, s'étant servis d'une selle a buée et du soliveau de bois d'orme ont fait une pesée, par ce moyen ont forcé une des barres de fer de la dite fenestre et sont entrés dans la Sacristie ; avec le feron de deux coutres de charrue ont cassé toutes les serrures, le cadenas et la serrure de la grande armoire qui renfermoit toute l'argenterie de l'Eglise, a laquelle ils n'ont point touché, et un coffre fort fermé de deux clefs sous deux serrures lequel coffre contenant tous les papiers de la fabrique étoit ouvert au milieu de la sacristie, les papiers epars sur le carreau.
Le dimanche dixhuitième janvier, Anne Maillard voeufve de François Dupont avoit donné a Simon Dutartre Marguillier en charge, la somme de soixante et dixhuit livres douze sols pour le reliquat du compte de feu Cantien Dupont ancien Marguillier, savoir soixante llivres en une quittance signée Sergent et dix huit livres douze sols en argent, laquelle somme de dix huit livres douze sols a été prise par les voleurs. La porte de la sacristie avoit été ouverte, les voleurs ayant eu besoin du fallot et d'un Cierge qu'ils ont allumé pour les éclairer sont entrés dans l'Eglise, pour prendre ce fallot, ils n'ont fait aucun domage dans l'Eglise ; toutes les réparations ont été faittes par Simon Dutartre Marguillier en charge, j'ay Curé soussigné été témoin de tout ce que dessus et ai signé,
François Bénigne LAISNE Curé


Texte déposé par Annick Lefaut.
Lui écrire




1739    Chalo Saint Mars  91780        Description d'un pélerinage.

Le onze mai mil sept cent trente neuf, cette paroisse de CHALO SAINT MARS étant depuis plus d'un an affligée de maladies pourpreuses, crut ne pouvoir plustot apaiser la juste Colère de Dieu, qu'en implorant le secours de Sainte Julienne au Val Saint germain et qu'en renouvellant la dévotion que les habitans de cette paroisse avoient eue autrefois en Cette Sainte, la regardant comme leur médiatrice auprès du Seigneur pour faire cesser le fléau de la maladie Cette ancienne dévotion ayant été interrompue peutestre par les abus, qui ne sont que trop souvent la fin et la destruction des plus Saints et des plus Pieux Instituts, le susdit jour onzième mai vers les six heures du matin on alla procionnellement en la paroisse de Saint Germain Au Val, la bannière déployée, la Croix, les quatre enfans de Chœur, les Chantres et le Sieur Curé en surplis, ayant chanté en allant les sept psaumes de la Pénitence avec les premier, second troisième septième huitième et neufvienne psaumes de David et en revenant les Litanies des Saints. Les hommes trois a trois ou au tout au plus quatre a quatre suivoient les filles et les femmes observant le même ordre que les hommes, en priant en silence et s'uniss ant au Clergé ; L'ordre, le silence, la modestie et la piété de tous les habitans, (qui en cette procession étoient au moins quatre cent) faisoient voir que le Seigneur conduisoit leurs démarches. Comme les abus avoient interrompus cette dévotion, et que la souche de la paroisse de Chalo Saint Mars posée en l'Eglise dudit Saint germain Au Val avoit été presente en faveur de la fabrique dudit Saint germain, ce même jour on porte a la teste de la procession une souche qui avec sa pointe avoit couté quarante qatre livres laquelle somme avoit été trouvée par les quêtes qui avoient été faictes en l'Eglise de Saint Mars. La ditte souche avec sa pointe a été placée du consentement du Sieur Curé de Saint Germain Au Val, a la droite de Sainte Julienne, environ au milieu de la perche qui traverse l'aile gauche en entrant par la grande porte de l'Eglise, sur laquelle perche sont posées plusieurs souches, la pointe fut allumée pendant la Grand Messe qui fust célébrée et chantée par le Sieur Curé et les Chantres de cette paroisse de Chalo Saint mars. Si le même zele et la même dévotion continuent tous les ans a pareille jour, c'est a dire le lundy avant la feste de la Pentecoste pour éviter le trouble et la confusion qui sont dans le village de Saint Germain Au Val pendant les festes de la Pentecoste a cause de l'affluence des Pélerins et la petite capacité du lieu, on ira de cette paroisse ( un prestre suivi de tous les habitans qui voudront l'accompagner) en pèlerinage en la ditte Eglise de saint germain y réclamer la protection de Sainte Julienne Martire auprès du Tout Puissant afin de fléchir la Justice Divine, on portera lumière pour une pointe ou cierge qui sera posé sur laditte souche. Et tous les ans le jour de la feste de Sainte Julienne seize février il sera célébré en l'Eglise de Chalo Saint Mars une Messe Haute en l'honneur de laditte Sainte, la personne qui aura l'année précédente porté la pointe en l'Eglise de Saint Germain rendra ou portera le pain béni a la susditte Grand Messe. Ces présents acte et règlement ont été faits par nous François Bénigne LAISNE Prestre de cette paroisse de Saint Médard de Chalo Saint Mars soussigné les mêmes jour et an que dessus pour servir de mémoire a la postérité.

( les souches étaient des sortes de chandeliers. Nombreuses sont celles que l'on peut encore voir dans l'église du Val Saint Germain, à quelques kilomètres d'Arpajon.)

Texte déposé par Annick Lefaut.
Lui écrire




1744    Etampes  91150        Paroisse Notre-Dame, bilan annuel.

Fin d'année 1744 ou il a été fait si je ne me trompe 42 batemes 17 mariages 17 grandes inhumations et 18 petites.

Que Dieu conserve son peuple
VOIZOT, Curé de Notre Dame

Texte déposé par Annick Lefaut.
Lui écrire




1787    Chalo Saint Mars  91780        Révocation d'un testament.

L'an mil six cens quatrevingt sept Le vingtième jour du mois de may pardevant moy, Antoine Marchand Prestre bachelier en Théologie de la faculté de Paris Prieur et curé de l'Eglise paroissialle de Saint Médard de Chalo Saint Mars diocèse de Chartres fut présent Simon Binou tapissier demeurant audit Saint Mars Lequel estant au lict malade, toustefois Saint d'Esprit et d'Entendement comme il m'est apparu et aux tesmoings cy après nommés Après nous avoir dit et déclaréque vendredy dernier seizième jour du présent mois de may audit an Il avoit faict son testament receu par Pierre Gudin nottaire audit StMars par lequel testament il donnoit a l'Eglise de Saint Thomas de Moulineuf la somme de cent Livres une fois payée ou Cent Sols de rente a prendre sur son bien aux charges d'y estre inhumé et de quatre messes par chacun anReconnaissant le dit Binou La necessité dans laquelle sont ses enfans qui mandient tous les iours leurs pain, et ne voulant point leur osté leur legitime ny les frustrer de sa succession pour enrichir l'Eglise contre son devoir de pere, a revoqué et renocqué par ces presents son dit testament receu comme dit et par ledit Gudin Le seizième dudit present mois de may audit an dans tout le contenu en jceluy et partant veut et ordonne qu'il soit et demeure nul comme non fait, renocque le legs qu'il a fait par jceluy testament a ladite Eglise de Moulineufainsy qu'il est cy dessus dit et veut qque lesit legs demeure nul et comme non fait ainsy que les autres articles et conditions dudit testament, declarant ledit Binou qu'il ne faisoit alors assez de reflection sur ce qu'il faisoit et qu'il la fait avec tropt de precipitation par chagrin desplaisir et quelques Legers mescontentements qu'il avoit de ses enfans, veut en outre et ordonne lesit Binou que son corps apres sa mort soit inhumé dans ladite paroisse de Saint Mars proche de sa deffuncte femme Le present acte de revocation de testament a moy dicté et nommé par ledit Binou et par moy encore a luy leu et releu et par luy entendu, le tout en presence de Marin Aubert vigneron, Jean Bansard manouvrier d'Estienne Aubert vigneron, Louis Aubert manouvrier d'Estienne Dutartre Laboureur, Jacques Le Marchand cloustier, Jean Chapard Laboureur et Thomas Bargerat manouvrier, tous demeurants en cette paroisse de StMars tesmoings appellés a cet effet qui ont declaré ne scavoir escrire ny signer de ce enquis excepté lesdits Bansard, Estienne et Louis Aubert qui ont avec ledit Binou signé En Foy de quoi j'ay Curé susdit signé ces presents les iours et an que dessus apres midy.

Texte déposé par Annick Lefaut.
Lui écrire




1788    Ris-Orangis  91130      La grêle était grosse comme des oeufs de dinde.

...La grêle qui a duré environ cinq minutes était grosse comme des oeufs de dinde. Les vignes et les moissons ont été écrasés. Les maisons ont été bien endommagées. La grêle qui a passé par St-Germain-en-Laye, étant plus grosse, a fait de grands ravages, il en est tombé des grains qui pesaient plus de huit livres...

Source: Document extrait de Gé-Magazine n°128 juin 1994 d'après Journal de l'année, Ris-Orangis, dans Gé-Magazine n°25, février 1985.

Voir la carte du tracé de cet orage dévastateur.


Sommaire      Autre département

Pour déposer vos textes


© 01/07/1999 - MARCHAL Jacques
Faites-moi plaisir, copiez, copiez autant que vous le souhaitez, ce site est fait pour ça, pour que chacun vienne y puiser ce qui redonnera vie à ses ancêtres, juste une chose cependant, remerciez la personne qui a déposé le document.