BAS-RHIN





1680    Stotzeim   67140      Un froid vif et intense se prolonge à travers ce mois

Un froid vif et intense se prolonge à travers ce mois (mars 1680?) L'église qui a bien souffert de la guerre et comme à cause de la pauvreté des gens les vitres n'ont pu être remplacées et qu'on avait simplement fermé provisoirement les fenêtres par des planches, l'intérieur de l'église était couverte de neige. Le froid est si vif que tous les 5 moulins ne tournent plus et de temps en temps la farine manque.
Le déplacement est aussi dangeureux, à cause des loups qui auraient déjà déchiqueté plusieurs personnes.
Une comète d'une grosseur incroyable se tient dans le ciel : ce qu'elle signifie l'avenir le dira.
J'ai du aussi à cause d'un temps effroyable dans maison pour baptiser. On ne pouvait se rendre à l'église à cause de la neige et de la glace et le baptème ne pouvait retarder.
R.P. MUCKHIUS


Source:registre paroissial de la commune de STOTZHEIM ( Bas-Rhin 67)
Texte déposé par Geneviève Kieffer.

Lui écrire




1684    Stotzeim   67140      On peut traverser à pied le RHIN même en chariot.

Un froid vif s'est installé cette année (1684) après Noël. Plus de cent pièces de bétails, chevaux, porcs et autres animaux sont morts de froid. On raconte que çà et là des personnes sont décédées suite à ce froid intense. On peut traverser à pied le RHIN même en chariot. Le lac de Constance est également gelé. De mémoire d'homme celà ne s'était produit. Le jour de Pacques, le 2 avril il restait encore beaucoup de neige et glace. Un ours a été vu par plusieurs personnes au courant de cette année sur le ban de STOTZHEIM appelé IM KOPFF.
R.P. MUCKHIUS


Source:registre paroissial de la commune de STOTZHEIM ( Bas-Rhin 67)
Texte déposé par Geneviève Kieffer.

Lui écrire




1720     Willgottheim  67370      Congé militaire...Une vraie mine d'informations

Infanterie
Régiment d'Infanterie de Toulouse

Feu de Prugny
Congé Militaire


        Nous soussignez, certifions à tous ceux qu'il appartiendra, avoir donné congé pendant quatre mois pour aller a Bainville au nommé Pierre Henry dit Bouille soldat de la Compagnie de Beaupuy capitaine au Régiment de Toulouse natif de Bainville en la province des Evechés, Jurisdiction de Toul, agé de vingt un ans de la taille de cinq pieds deux pouces cheveux chatains courts et epais visage rond et assez plein, le nez gros les yeux gris, un sein sur la joue droitte, le petit doigt de la main droitte plié les jambes menues fait à Strasbourg le neuvième jour du mois de septembre mil sept cent vingt.
Signé Beaupuy.


Approuvé par nous lieutenant colonel du regiment de Toulouse. Rochecolombe Certifié par nous capitaine aide maior du regiment de Toulouse. Duon

Que le present congé a esté par moy soussigné curé de Willgottheim fidelement copié de son original, fait à Willgottheim ce 10ème 7bre 1720. P. Milly Recteur de Willgottheim

Extrait des registres baptistaires de l'église paroissiale de Bainville.

Pierre fils de Nicolas Hery et de Claude Marlier son épouse a esté baptisé en cette église le vingt du mois d'aoust de l'année mil six cent nonante huit et a eu pour parrain Pierre Marlier, et pour maraine Marie Royer. Le soussigné prêtre curé de la paroisse de Maizieres et Bainville certifie le present extrait être veritable et conforme a son original. Fait à Maizieres le 17ème 9bre 1719.
Signé : Salmon de la Salles

Que le d. Pierre Henry avoit sur lui les dits certificats tel quils sont ici decrits en bonne et due forme et sur du papier timbré certifié le soussigné curé de Willgotheim ce 11ème 7bre 1720. Signé : P. Milly, Frantz Joseph Hassmann

Source: BMS de la paroisse de Willgottheim
Texte déposé par Pierre Péron
Lui écrire




fin du 17ème siècle     Fessenheim  67117      "Précis historique" .

Précis historique :

L'église que la contagion du siècle avait déplorablement atteinte vers la fin du Moyen-âge est sortie brillante et victorieuse de la tempête qui l'avait mise en péril en 1517. Ses pontifs, ses prêtres, ses religieux et ses missionnaires remplissent surtout depuis cette époque mémorable le monde du bruit de leur parole et de l'éclat de leurs vertus. Obligée de défendre le terrain contre les entrahissements de l'erreur, cette lutte de tous les instants amena bien des souffrances et fit bien des victimes. Louis XIV s'étant emparé de Strasbourg en 1681, et devenu ainsi maître absolu de toute l'Alsace, rendit à l'église plus de liberté, de sécurité et d'autonomie. Et ce que les registres réguliers d'actes publics ne commencèrent à Fessenheim que quatre ans plus tard, en 1685. Remarques faites par Bangratz (curé de Fessenheim de 1836 à 1894)

Source: "Précis historique" écrit par le curé Aloyse Bangratz sur le registre de la fin du 17ème siècle.
Texte déposé par Pierre Péron
Lui écrire




1718    La Broque   67130      Election de sage-femme

la broque le 28/07/1718)

"aujourd'hui douzieme du mois de septembre jeanne marchal femme de hidulphe de hugue de cette paroisse agée aux environ de cinquante ans a ete elue dans l'assemblee des femmes a la pluralite des soufrages pour faire l'office de sage femme et a prete le serment ordinaire entre mes mains conformement a ce rituel de ce district ce douzieme septembre 1745"

marque
signature du curé
de jeanne marchal


Texte déposé par Françoise Le Bris Ferry
Lui écrire




1778     Belmont  67130      Une sacré généalogie

1778        janvier

Marguerite fille de Didier MOREL de Belmont et de sa femme Catherine MARCHAL naquit a.d.b. (au dit Belmont ?) l'an 1686 après la St Martin se maria à feu Christophe CLAUDE (qui a bati la première maison à la Hûte) le 13 avril 1705 - après avoir vû des enfans jusquà dans la quatrième génération et une postérité de 176 personnes - elle mourut le vingt janvier à 9 heures du matin et fut enterrée le lendemain au Cimetière de Belmont agée de 91 ans 2 mois
Témoins : deux petits fils de la défunte : Christophe CLAUDE, et Jean Nicolas VERLY Ancien de Belmont

Signé christophe CLAUDE, Jean Nicolas VERLY et Jean Frédéric OBERLIN Pasteur

Source: BMS de la paroisse de Belmont
Texte déposé par Alexandre Pecking
Lui écrire Voir son site Ne pas rater ses pages pratiques




1817     Bernardswiller  67210      Enfant abandonné.

Ce jourd'huy sept juillet mil huit cent dix sept à six heures du matin devant l'officier de l'Etat civil de la commune de Bernardsweiller canton d'Obernay arrondissement de Sélestat département du Bas-Rhin est comparu le nommé Jean Buntz vigneron âgé de cinquante ans demeurant au dit lieu lequel nous a déclaré qu'en voulant aller à la foret à trois heures du matin et passant devant la maison du Sieur François Joseph Schis.. propriétaire au dit lieu située dans la rue dite Kirchgässel il a vu de loing un linge qui se trouvait déposé dans l'herbe contre le pignon de la dite maison et ayant approché remarqué que c'était un enfant nouveau né emmailloté dans une serviette de toile de chanvre marqué d'une lettre L contenu par une corde qu'il a aussitot jetté ses ieux depart et d'autres pour voir s'il ne voyer pas quelqu'un et n'ayant vu personne il la pris pour nous lapporter qu'il nous a aussitôt présenté en consequence nous avons fait appeller devant nous Catharine Vilain Sage femme de ce lieu pour examiner cet enfant et nous dire lage qu'il peut avoir laquelle après l'avoir examiner nous a dit être un enfant du sexe masculin et être agé d'une heure en conséquence nous avons remis cet enfant auquel sur la demande du dit Buntz nous avons donné le nom de Jean Grass, entre les mains de la dite Sage femme pour qu'elle en prenne soins en attendant les ordres supperieurs.
De tout quoi nous avons dressé le présent procè Verbal en date comme dit.

Signé :         Catharina Klein         Joannes Buntz         Le Maire et Officier de l'état civil : Mosser                 


Source: Mairie de Bernardswiller 67
Texte déposé par Danielle Truchet
Lui écrire


Sommaire      Autre département

Pour déposer vos textes


© 01/07/1999 - MARCHAL Jacques
Faites-moi plaisir, copiez, copiez autant que vous le souhaitez, ce site est fait pour ça, pour que chacun vienne y puiser ce qui redonnera vie à ses ancêtres, juste une chose cependant, remerciez la personne qui a déposé le document.