LOZÈRE





1683    Chirac  48100      Pourquoi le sonneur de cloches se retouva-t-il au chômage.

Marie Negre fillé âgée de dix sept ans ou environ fust tuée sortant de l'église et venant de la procession qui se fit pour appaiser le temps par le batan de la grande cloche qui se rompit et luy écrasa la teste, ne pouvant jamais avoir aucune parolle fort, honeste fille et dévote et cella arriva le vingt cinquième may 1683 à quatre heures du soir et feust ensevelie le 26eme constre l'enceinte de la Chapelle de Notre Dame aud. cimetière. Présans Me Gabriel Bringuier régeant de la ditte ville soubsigné et Pierre Castagnier sonneur des cloches et Charles Fabre soubsigné et moy

Source: Registre paroissial - EDT049-GG - article 2 - (photo 126)
Texte déposé par François Bigey

Lui écrire Voir son site




1684    Chirac  48100      morte dans un petit ruisseau !!!

Le vingt trois janvier 1684 une femme de nation étrangère de la quelle on ne pouvait entendre le langage ayant demeuré environ deux ans dans cette paroisse principalement au maslibert faisant le signe de la croix disant le pater le crédo en latin faist. divers actes de dévotion se (treva) morte dans un petit ruisseau qui se (treve) a lad. de Fabrègue au dit maslibert et feut enterree le vingt quatre dessous les (encoubis) du clocher en foy de ce.
LAVERGNE curé


Source: AD48 - EDT049GG-2 - Photo 135
Texte déposé par François Bigey

Lui écrire Voir son site




1719    Chirac  48100      Une quarantaine insuffisante.

Estienne Rocher homme agé d'environ cinquante ans est décédé le cinquième avril mil sept cent dix neuf après avoir demandé et receu tous les sacrent. nécessaires au Salut et a esté enterré le Sizième dud. dans l'église de St Romain à la prest. ville. Présant pierre Rocher frère et Jean Orbiac neveu nayant scu signer de cerequis. Led. Estienne fut mordu aux doits par un chien enragé alla le lendemain se baigner à la mer, et quarante jours après se santit quelques transports, demanda les Sacremts. lesquels rescus il donna des marques de rage pendt. deux jours sans pourtant jamais perdre la raison ny faire mal a personne. Disant toujours que le Seigr. luy en avait promis la grace et proférant toujours des actes de piété et de religion même dans le moment de les plus grands transports jusques au dernier soupir ce que les médecins du Ligon et de(Rechenalier) layant veu et visité plusieurs fois ont nommé extraordinaire en foy de ce
Dieulofes prètre


Source: AD48 - Paroisse Chirac - EDT049GG - Article 3 - Image 50
Texte déposé par François Bigey

Lui écrire Voir son site




1721    Saint Leger de Peyre  48100      La peste de 1721: le prêtre raconte.

Etats de tous ceux qui sont morts dans le bourg de Saint Léger et dans les autres villages de ma paroisse qui ont été attaqué de ce terrible fléau de la peste et qui ont été enterrés dans les jardins dans des champs et dans des prés tandis que le père abandonnait son enfant, l’enfant le père, le mari la femme et la femme le mari et que nous avons vu les parents perdre leurs parents comme l’ enfant le père et le père l’enfant sans en paraître touché de douleur et ou nous avons vu les corps dans le village de Valadou rester les huit jours sans que personne voulut les inhumer toute une famille ayant péri sur le causse qui est du coté de Lempers et aux Gratons traîner les cadavres avec des crochets et des perches dans la fosse comme aussi pour ne pas les avoir mis assez profondément de cadavres dévorés par les chiens et plusieurs autres choses qui font frémir de penser seulement …

(entre les deux pages la liste des morts)

Avant que la maladie contagieuse y fut il y avait au Valadou 160 habitants avec les domestiques.
Il y est mort 107 personnes
Il y a 30 convalescents
Et 23 qui n’ont pas été attaqué


Dieulofes prètre


Source: AD48 - Paroisse Saint Leger de Peyre E950 photos e0000257 et e0000262
Texte déposé par Jean Louis Cazor

Lui écrire




1739    Rieutort-de-Randon  48700      Un orage mémorable ravagea 82 paroisses.

Dans la nuit du 18 au 19 juin de l'année 1739 il arrive en Gevaudan un orage accompagné de grele si violent quil ravagera quatre vingt deux paroisses du diocese de Mende sans y laisser ni foin ni paille ni blés ni arbres tout le Vivares fut ravagé de meme de sorte que dans toutes ces contrées l affliction fut si grande quon nen avoir jamais vu de pareilles.
Giral curé


Source: AD48 - Rieutort-de-Randon, RP 1739 - cote EDT 127 GG - article 1 - photo 194.
Texte déposé par Michel Julien

Lui écrire


Sommaire      Autres départements

Pour déposer vos textes




© 01/07/1999 - MARCHAL Jacques
Faites-moi plaisir, copiez, copiez autant que vous le souhaitez, ce site est fait pour ça, pour que chacun vienne y puiser ce qui redonnera vie à ses ancêtres, juste une chose cependant, remerciez la personne qui a déposé le document.