AVEYRON


1382    Aurelle Verlac  12130      Pour l'absolution du seigneur de Canilhac...

Le mercredi avant la Saint-André 1382, des hommes en armes du seigneur de Canilhac détruisirent l'église, de peur qu'elle ne soit prise par des routiers et fortifiée, étant sur le sommet de la montagne.
Le seigneur de Canilhac fut immédiatement excommunié, et demanda grâce, miséricorde et absolution.
L'évêque lui ordonna en échange de son absolution :

Texte déposé par Patrick Favaretto .
Acte du 4 avril 1384, Archives Départementales de l'Aveyron - cote G831
Lui écrire




1600    Coubisou  12190      météo.

Le troisième jour du mois de décembre à cinq heures du matin, fit de grands tonneres, après les jours suyvans de grands vents espouventables : Dieu par sa grace infinie nous preserve de tous malheurs.

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




    Coubisou  12190      Prise de fonction.

Registre des baptêsmes, morts et mariaiges, que aultres choses dignes de memoyre, depandantes,du déboir et charge de moy, jean Falguière, pretre et recteur indigne de l'esglise parrochlle Sainct Bedard de Coubizou et son annexe Sainct Martin et Sainct Martial de Nadailhac a commencer depuis le jour et dacte de ma prinze de posession de ladicte cure, canonicquement pourvue par sa saincteté, que feust le dix nousiezme 9 bre six centz et doux .

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1609    Coubisou  12190      Fortes gelées.

Année 1609 le samedi de la semayne saincte, Xème jour du mois d'april, tomba une gellée qui emporta le fruit des noix et phleurs, borgeons des vignes. Dieu soit loué de tout.

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1610    Coubisou  12190      Evènement historique.

Mai 1610 : le jour de la St Pierre : office célébré en mémoire de Henri de Bourbon (1er jour d'Août)

Henry de Bourbon de très heureuse mémoire roy de france et de Navarro feut assassiné et fut de deux coups de coteau au côté gauche en la ville de Paris le 12 may 1610 par un très misérable et très barbare parricide nommé François Ravaillact, praticien natif d'Angoulesme.

N.B. : la nouvelle fut connue très rapidement dans le pays en raison d'un voyageur qui, quittant Paris, se rendit en Aveyron.

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1612    Coubisou  12190      Forte neige.

Le jour du Dimanche des Rameaux 15 Avril 1612 a este veu sur REVOLAC (?) et autres lieux circumberfinis de la neige grande quantité. Dieu pâr sa grace noiis conserve le fruit de la terre.

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1613    Coubisou  12190      Inondations.

Année 1613 : Grande débordation deaux par toute la Guyenne. Dieu par sa Sainte Grâce et providence nous préserve de tous maux. Ainsi soit-il.

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1617    Coubisou  12190      inondations.

Grandes pluyes et inondations de rivières qui ont duré presque tout le susdit mois d'Avril ; avec emotion et larmes.

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1618    Coubisou  12190      Comète, religion et superstition.

mi-Décembre 1618 : Une comète sive estoille est apparue au Ciel fort grande et resplandissante avec grans aguilhons comme rayons de feu.
Dieu tout puissant et miséricordieux nous donne sa signification, bonne, mauvaise, en bien ou joye ; à Dieu sur tout soit loué et glorifié.

N.d.R. Il ne s'agissait pas de la comète de HALLEY qui était apparue fin 1607 et dont la périodicité est de 76 ans.

Reg. Coubisou (1597- 1699)
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1666    Coubisou  12190      éclipse de lune.

La lune a esclipsé le 13ème du susdit moy à 3 heures de nuict autour d'un grand de noyx au beau milieu d'icelle, ce qui a duré pendant 3 à 4 heures (le 13 février 1666)

Reg. Coubisou (1597- 1699) 4 E 69 1
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1693    St Salvadou   12200      ...dévorée par quelque bête.

04.10.1693: décès d'une fille de Jean Thémines dite Jeantine, dévorée par quelque bête près des Landes de Vabre.

Registre de St Salvadou
Texte déposé par Francis Cazals.
Lui écrire




1696    Sanvensa   12200      Quel honte cette enfant apporta-t-elle pour être laissée inconnue ?

Le 21 janvier 1696 mourut une fille nommée Isabeau aagée d'environ 2 ans dans la maison d'Antoine Rataboulp de La Landelle dont on ne voulut dire le père ni la mère et fut ensevelie le 22 par moy

MOLINIER Prieur


Registre de Sanvensa
Texte déposé par Bernard Lynde.
Lui écrire




1697    Villefranche de Rouergue   12200      Les risques du travail migratoire.

Le huitème jour dudit mois (8/5/1697) a esté baptisé Anthoine fils [ illégitime rajouté au dessus] de Pierre Barié Tisserant du village de la farge parroisse de Rieupeyroux et à marie magdeleine maurelle femme légitime d'antoine filiol de gourdou travailheur du village de las martres parroisse de combrouze lequel sest retire dans le Royaume despagne depuis sept ans. parrein Antoine Donadieu marrine Louyse Bosque, nasquit le second may.
Cabrol ptre chanoine


Registre de Villefranche de Rouergue
Texte déposé par Isabelle Joubert .
Voir son site




1705    Espalion  12500      inondation du Lot.

Texte "francisé"

Le troisième novembre 1705 il arriva sur les quatres heures du soir; une inondation de la rivière du Lot que la violence des eaux faisait frayeur, et je curé, feus obligé d'aller en procession avec la religieuse de la Sainte Epine au fonds du pont pour tâcher par prières d'appaiser la colère de Dieu, mais nonobstant l'eau enfla encore presque entre huit et neuf, qu'on apprehendit que le faux bourg ne fut entièrement abymé, ce qui serait arrivé sans doute si les murailles des jardins, prés et enclos des dames religieuses n'eussent cédé à la rapidité de l'eau qui se faisant faire place, prit sur large, et enfin le faux bourg fut garanti : et ce fut la troisième inondation qui arriva, dont la première fut le 19 aoust qui jetta par sa puanteur et infection d'eau tous les poissons sur le rivage ; la seconde arriva le 18 Octobre, jour de la St Luc qui était moindre de quatre à cinq pans : la perte et dommage fut considérable dans les faux bourgs et à la campagne en cause que l'eau emporta plusieurs fenestrées et quantité prodigieuse d'arbres. Enfin la consternation estoit si grande qu'on entendait que pleurs et gémissements.

Fais témoignage de ce dessus pour la postérité.                signé ?, recteur.

Registre d' Espalion (1699- 1720)
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1713    Sanvensa   12200      Un garçon ou une fille, à chacun de choisir !

Le 26 mars 1713 naquit une fille de Guillaume Vergounhou et Marie Anne Delpérié de Sanvensa et fut baptisé le 28 et nommé le 28 et nommé Charles par son parrain Messire Charles Du Teillet et Damoiselle Anne Du Teillet sa marraine.

MOLINIER Prieur


Registre de Sanvensa
Texte déposé par Bernard Lynde.
Lui écrire




1717    Aunac  12500      Un crime.

Le 23 juin 1717 : nous avons chanté la messe de la sépulture pour le repos de lame de Pierre Rebellis agé de 65 ans ou environ, du vill. d'Auriech dont le corps fut hier enterré dans l'endroit appelé la Méjane qui est dans les bois qui regardent celuy de Bonneval. Après avoir resté perdu pendant huit jours sans quon scut ce qu'il était devenu, la corruption et la vermine lavoient tellement gaigné qu'il fut impossible de la porter au cimetiere ; cest enterrement fust fait par moy soussigné ......que la ...fication dudit corps a esté faite par un chirurgien assisté de messieurs les officiers de la justice de St Côme qui ont trouvé que ledit Rebellis avait esté tué d'un coup à la tête.
Bras ptre et vicaire


Registre d'Aunac 2 E 65/8
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire



1721    Valady  12330      la peste faisant beaucoup de ravage...on institua un reynage .

L'an mil sept cens vingt et un et dans le mois d'aoust, la peste faisant beaucoup de ravage dans le gevaudan et s'approchant de rodez on fit des prieres publiques dans tout ce dioceze pour flechir la colere de dieu et entr autres voeux (?) on fit reparer la chapelle de St roc on y fit faire un balustre (?) on y fit une neuvene de messes tres so???elles [solennelles ?] avec procession le premier et dernier jour, on institua auss[y] [un] reynage pour faire bruller deux cierges dimanches et fetes pen[dan]t la grand messe et apres lequel reynage fut la premiere annee de 8 livres de cire antoine bessiere estant roy marie privat femme au sieur françois cabantous reyne, la 2eme année fut a 26 livres cire blanche et le sieur antoine cabantous fut roy et catin guiob reyne on institua cette meme année un autre reynage a l'honneur de st amans, monsieur le curé a declaré repretendre rien a tout cella mais que le tout serait employé a la reparation de la chapelle de st roc

Source: Relevé dans (2E291-M1 VALADY
Texte déposé par Xavier Cabantous
Lui écrire




1728     Plaisance  12550       C'est fou le nombre d'employés de la ferme qui se noient???.

Le 12e avril 1728 a été enseveli au cimetière de l'église Saint-Martin de Plaisance sur l'attestation de M. MALAURENC notaire de Saint-Sernin et suivant la déclaration du roi qui ordonne que tous les employés au recouvrement des deniers royaux et autres offices publics feront profession de la religion catholique apostolique et romaine, a été enseveli le sieur Jean MAURIN receveur ambulant du controlle natif de la ville de Lunel au diocèse de Montpellier résidant à Montauban qui se noya le 10e du susdit mois en passant le ruisseau de Gos à Rieucros allant de Coupiac a Saint-Sernin le valet du susdit MAURIN le trouva noyé dans la paroisse de la Bastide.

Registre de Plaisance
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1736    Septfons   12200      Un endroit prédestiné pour mourir.

L'an que dessus le 22 aoust (1736)est décédé de mort subite dans le cimetière de l'église de septfons après avoir reçu le sacrement d'extremeonction jean bar de septfons et fut enseveli le 23ème du meme mois dans ledit cimetiere pnts jean delsescaux et jean cavalerie touis requis de signer ont dit ne scavoir rn foy de ce
mengaud curé de sepfons


Registre de Septfons ( commune de Villeneuve )
Texte déposé par Isabelle Joubert .
Voir son site




1739    Sénergues  12320      Baptême d'une cloche et visite de l'evêque.

Le 8 fevrier 1739 nous avons fait la benediction dela cloche du Rosaire a laquelle a été donné le nom de Marie, et dont les parrains ont été le Sieur Marc antoine daltayrac de Madriéres delagarrigue, et demoiselle Marie de Senergues fille de noble philippe francois de montarnal Seigneur de Senergues, et de dame antoinette de tremuejols avocat en parlement.

Lan mille sept cens trente neuf et le 22e 7bre Monseigneur jean Dize de Saléon eveque et comte De rodez faisant la visite de son dioceze, a este icy et a diné Dans la maison prieurale apres avoir fait la visite de lesglise dans toutes les formalites accoutumées et y avoir administre le Sacrement de confirmation a trente personnes de cette paroisse, a une cinquantaine de celle de viellevie, et a deux cens cinquante de celle de ivinhac, il a trouve tout enbon estat dans leglise et cimetiere, et ny a ordonné qu'a faire dorer le croissant du Soleil.

Relevés dans les registres paroissiaux.
Texte déposé par Laurence Norguet-Clot.
Lui écrire




1740     Plaisance  12550       Mourir pour des cerises.

le 25 juillet 1740 est décédé Jean ARNAL de Camberous d'une chute de dessus un cerisier sans recevoir les sacrements de l'église époux à Marie PANIS a été enseveli le 26 dudit mois son épouse et enfants suivant les obsèques.

Registre de Plaisance
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1743     Plaisance  12550       et si vous trouviez l'inhumation dans une commune en aval ???

l'an 1743 s'est noyé à Camberous le 15 décembre Étienne Fabre âgé d'environ 20 ans fils à François Fabre menuisier et à Jeanne CADESSUS mariés de Plaisance est emporté par le torrent de l'eau n'a été trouvé en nulle part pour être enseveli au cimetière de la paroisse requiescat in pace

Registre de Plaisance
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1746             Monastère; Cabrespines  12190       Vendanges à haut risque.

Le 7 Novembre 1746 a esté ensevely François Bélieres, dit Pandoul, agé d'environ cinquante ans, qui fut suffoqué dans une cuve vinnaire, au tems des vandanges, en présence d'Urbain Bélieres, du Monastere.

Reg. Monastère; Cabrespines ( 1750-1760)
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1746     Plaisance  12550       Noyé dans la fontaine.

le 26e février 1746 est décédé noyé dans la fontaine de la fondelmas Jacques SABLAYROLLES fils à Pierre et à Marie CONSTANS dudit masage* et fut enseveli le 27 dudit mois au cimetière de la paroisse par moy curé.
* Masage: village ou gros mas.

Registre de Plaisance
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1765    Camjac  12800       Déni de paternité.

--- les mots entre parenthèses sont légèrement rayés sur le registre mais lisibles ---

l'an mil sept cens cinquante et le dix septieme jour du mois de mars s'est présenté devant nous antoine (Molinier tailleur d'habits) du village de la réginie paroisse de camjac accompagné de (marie mouysset) son (épouse) lequel a déclaré que l'enfant (baptisé) dans notre église par Mr Gausseran prètre le quatrième (jour) du présent (mois de mars) sous le nom de (Jean Antoine Molinier) ayant pour (parrain) françois Crozes et pour marraine marie Boutonnet dud. village de la réginie nest pas (son fils) et ne le reconnait point pour (légitime), attendu qu'il n'est (marié) avec lad. marie (Mouysset) que depuis le neufvieme jour du mois d'octobre dernier, et (qu'avant son mariage) il n'avoit jamais eu aucun (commerce) avec lad. marie (Mouysset), mais que lad. marie (Mouysset) avoit (conçu l'enfant) des (oeuvres) de quelqu'autre dans la maison de (.......) paroisse de (Frons) ou elle restoit pour servante avant la St Jean dernier à quoy lad. Marie (Mouysset) icy présente à acquiescé, ce que led. Antoine (Molinier) son mary nous à requis être couché sur le registre pour servir en cas de besoin ce que luy avons concédé, lesd. (Molinier) et Marie (Mouysset) requis de signer ont dit ne scavoir

Source: BMS Camjac 12 année 1750 -CD1-4E009757-image 12223598.175
Texte déposé par François Bigey.
Lui écrire Voir son site




1752     Plaisance  12550       Chute mortelle.

L’an que dessus et le 7 décembre est décédé d'une chute de son escalier François ESPINASSE marchand et le lendemain a été enseveli dans l'église de Plaisance par moi soussigné son fils et son épouse suivant les obsèques.

Registre de Plaisance
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1754    Estaing  12190      Enterré sur place.

Le 23 aoust 1754 fust trouvé au terroir de Tet, un homme noyé si puant et si corrompu qu'il fust imposssible de faire porter au cimetière, et je, vicaire soussigné le fis enterrer sur l'endroit après avoir béni le terrain nécessaire pour contenir son corps.

Reg. Estaing ( 1750-1760)
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1763     Plaisance  12550       Cependant, ils ne l'on pas baptisé "Fils du tonnerre".

Année 1763
L'an que dessus et le 30e août a été baptisé Jean François Joseph ESPINASSE fils de sieur François ESPINASSE et de demoiselle Elizabeth Jacquette ROBERT son épouse. Il est né la nuit passée au milieu des éclairs et des tonnerres et au grand fort d'une inondation qui a ravagé tout ce pays………..

Registre de Plaisance
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire


1764    Banhars  12140      Baptème de cloche                 (état-civil archivé à Campouriez   12460)

Bénédiction de la grande cloche
Lan mille sept cens soixante quatre, et le vingt deuxieme jour du mois de septembre la benediction de la grande cloche a été faite par moy sousigné Le parrain est hector antoine dominique de Lagarde de chambonas seigneur de pressy de la garde et autre terres, sa marraine a été marie roze, philippe de la vaissière de chayladet seigneur de candeze, cantoinet, et ..., et autres places Son Lieutenant a été jean andré brozer avocat au parlement juge royal de Lavinzelle et la Lieutenante marie bouval du village de pradelle, le Sr brozer soussigné; Lad cloche a été baptisée sous le nom de marie St géraud, présents pierre malpel vicaire et de joseph mare ptre soussigné

Texte extrait du registre BMS.
Texte déposé par Jacques Marchal.
Lui écrire



1765     Plaisance  12550       La première fois, elle ne devait pas être tout à fait noyée !

l'an de grâce mil sept cent soixante-cinq et le 20 mai a été enterrée dans le cimetière de cette paroisse Jeannette GIRC (ou GIRE) native de Pousthomis qui servait chez le sieur Fabre de la Borie elle eut le malheur de se noyer hier en passant la planche de Camberous…………

Le même rédigé autrement

l'an que dessus et le 25 juin a été enterré dans le cimetière de cette paroisse Jeannette GIRC restant pour servante à la Borie chez le sieur Fabre qu'elle se noya hier en passant la planche de Camberous elle fut péchée au devant de Curvalle ont été présents à son enterrement……..

Registre de Plaisance
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1765    Camjac  12800       Une sépulture peu ordinaire.

Anne crozes fille a feu michel crozes travailleur du village du navech agée de 30 ans trouvée morte sous un cerisier ou elle avait resté pendant deux jours et demy dans un endroit appellé les cambous de la Réginie au dessous dud. village le long de la rivière du viaur a été inhumée sur les lieux le septieme juillet mil sept cens soixante dix huit après avoir béni un lopin de terre a cet effet. Son cadavre ne pouvant être transporté au cimetière de la présente paroisse de camjac a cause de linfection et puanteur qui ensortait dud. cadavre, et après en avoir requis et fait faire la vérification suivant lordonnance du Roy par un chirurgien, d'autorité et en présence du juge, du procureur fiscal et du greffier de la terre de Mr le Comte du Bosc seigneur de la présente paroisse sur le territoire duquel le cadavre de lad. anne Crozes fut trouvé, laquelle vérification et sépulture a été faite en présence de Paul Couderc laboureur dud. village de la Réginie et d'Antoine Verdu clerc dud. camjac.

Source: Paroisse de Camjac ref CD:4E009762-12282298.175
Texte déposé par François Bigey.
Lui écrire Voir son site


1773    Banhars  12140      Ex-voto                 (état-civil archivé à Campouriez   12460)

Mémoire du voeux que la présente paroisse de Banhars a fait à dieu, pour obtenir de sa bonté infinie, destre délivrée d'une maladie pestilancière dont elle doit être attaquée, et pour cela, elle a promis devant le St Sacrement de faire dire et entendre la messe le samedy de la première semaine de carême et de jeuner le susdit jour à perpétuité, toute fois cependant ceux qui ne seront pas atteints de maladie, ou d'autres raisons légitimes. A Banhars ce 27 fevrier 1773.
La susdite messe sera dite à l'honneur de St Roq.

Texte extrait du registre BMS.
Texte déposé par Jacques Marchal.
Lui écrire Voir le document




1773     Villecomtal  12580       Attestation de publication de l'Edit d'Henry II à la messe paroissiale.

Nous curé soussigné, avec les témoins bas-nommés et soussignés, certifions et attestons à qui appartiendra en tel ou tel cas de droit et de besoin est, ou pourra être, avoir publié de trois en trois mois par la quatre fois dans le cours de la présente année mille sept soixante treize, aux prônes de nos messes de paroisse de Villecomtal, l'Edit d'Henry II roi de France en datte du mois de février 1556 donné contre les femmes qui cachent leur grossesse et accouchement ; pour obéir de plus à la déclaration du roi donnée à Versailles le 25 février 1708 avec l'arrêt de registre du 17 mars 1708 en foi de ce que les sieurs Jean baptiste Boutonnet vicaire de Villecomtal, et Bertrand, prêtre secondaire de la dite église, ont signé comme témoins avec nous curé.

Villecomtal ce 31 décembre mille sept soixante treize.                


Reg. Villecomtal
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1774     Estaing  12190      Baptêmes sans condition.

En 1774, ayant découvert qu'on avait donné un baptême douteux au susdit Jean Nayrolles, je l'ai rebaptisé sans condition.

Jean Antoinre Luc, fils à ....est né et a été baptisé sans condition le 18 du même mois, ayant été ondoyé à la maison par crainte de mort par Jeanne Annat, qui a prétendu avoir été fort troublée, et qui a craint ne pas l'avoir bien fait.

Reg. Estaing
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1778    Sanvensa   12200      Une bien curieuse affaire !

L'an mil sept cent soixante dix huit et le second jour du mois de décembre, le corps de Marie Rayne exposée à l'hopital du coté de Notre Dame et portée par deux cavaliers venant du Quercy décédée d'hier au domaine du Cassan, apartenant audit hopital de Villefranche, de cette paroisse agée d'un peu plus de sept ans, a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse par moy curé soussigné en préence de Bernard Jonquières travailleur dudit domaine du Cassan, et André Lagarrigue travailleur du présent lieu qui requis de signer ont déclaré ne savoir de ce interpellés

LINIERES Prieur


Registre de Sanvensa
Texte déposé par Bernard Lynde.
Lui écrire




1780     Coubissou  12190      Pluie diluvienne.

le 15 Août 1780 fut trouvée Françoise Bélières emportée par un torrent orageux et noyée à quelque distance de sa maison.

Reg. Combissou
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1780     Martrin  12550       Mort d'un coup de foudre, mais pas par amour.

L'an 1780 et le cinquième jour du mois d'août a été inhumé dans le cimetière de Martrin le corps d'Antoine ARMAND décédé d’hier subitement par un coup de foudre âgée d'environ 22 ans

Registre de Martrin
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1788    Saint Juery  12550       En cas de doute..le cimetière est préférable.

l'an mil sept cent quatre-vingt-huit et le vingt-quatrième jour de décembre sur la tête a été ondoyé par LASSERRE chirurgien un enfant sortant du ventre de sa mère fils à Barthélémy BOUSQUET et à Marie VILLENEUVE habitants du présent lieu de Saint-Juery lequel a été trouvé mort lors de sa naissance pas faite et à cause du doute s'il vivait dans le tems de son baptême ou non et a été enseveli dans le cimetière de saint Juery le jour de Noël.

Reg. Saint Juery
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1789     Coupiac  12550       1789: La grande peur des campagnes.

le 3 août de cette année sera mémorable par la consternation que répandirent ici et dans tout le voisinage, les fausses allarmes d’une irruption de brigands. Le peuple s’arma comme il put, et courut ça et là pendant trois jours.

Reg. Coupiac
Texte déposé par Gérard Frances .
Lui écrire




1797    Monastère-Cabrespines  12000      Personne ne voulut entrer dans le cimetière

Beatrix Nayrolles veuve de Jean Girou de la Fabrègue, est morte agée d'environ soixante-dix ans, le 7 et a été enterrée le 8 may de l'an de Jésus Christ 1797, en foi de ce:
je fus appelé pour la confesser; je me suis rendu à sa prière, je la confessay, mais les fanatiques du village, comme elle étoit la seule qui ne le fut pas, mirent tout en oeuvre, et notamment lanimal Salzers pour la faire confesser et administrer par un prêtre réfractaire; ils firent appeler Letour de Burguière, prêtre à Estaing qui vint, au refus des autres prêtres; il se présente à elle et elle le refuse; il soulève tout le village pour la gagner, et elle se résoud, par force, et moy, quoyque curé, en homme prudent, pour ne pas troubler cette pauvre femme, n'y parus plus.
On l'apporta cependant au cimetière, mais le deuil de ce village ne voulut pas même entrer dans le cimetière; je me contentay de rire et de gémir d'une pareille extravagance et rendis au cadavre tous les honneurs comme autres.

Reg; du Vinnac (par. Monastère-Cabrespines )
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1798    Abbas  12510      ...devoree en grande partie...

06 janvier 1798

Anne Boutet trouvée morte sur le chemin de Moyrazes aux Planques dans des bois appeles tarabuscayre appartenant a Glandy de Pradels laquelle est morte par les morsures d'un loup enrage et qui la devoree en grande partie de son corp hier 18eme du courant (pluviose an 06) vers 4 h du matin.. ...

CD de Druelle registre de la commune d'Abbas 4E78 pge 24 An VI.




1809    Mur-de-Barrez  12600      Panique au collège !!! La foudre embrâsat tout sur son passage...

On écrit de Mur-de-Barres, département de l’Aveyron, que dans la nuit du 18 août dernier (1809), au milieu d’un orage affreux, la foudre est tombée sur le collège cantonal établi dans cette commune.
Elle parcourut en un clin-d’œil tous les corridors, et embrâsat tout sur son passage.

C’en était fait des malheureux élèves, qui étaient tous plongés dans le sommeil, sans le dévouement et le courage du directeur et des professeurs, qui les éveillèrent et les firent sortir en chemise par les fenêtres, en se servant des draps des lits comme de cordes.

Dans une heure, ce bel établissement fut réduit en cendres. Deux jours après ce désastre, les principaux habitants du canton et ceux de Mur-de-Barres ont offert spontanément de fournir une grande partie des fonds nécessaires pour la reconstruction du collège.

Texte déposé par Jean-Pierre BERNARD.
Sources : Annales Périodiques de la ville d’Orléans – 6ème année – n°600 – Samedi 30 septembre 1809 – p.227 et 228.

Lui écrire





1820     Coubissou  12190      Privé de sépulture ecclésiastique.

Le 29 Avril 1820 a été inhumé par le maire de Coubissou, et privé de la sépulture ecclésiastique, comme s'étant volontairement suicidée pendue Antoinette Dillius, veuve de jean Besombes de la Laussière .

Reg. Combissou
Texte déposé par Georges Bélières.
Lui écrire




1844    Ste-Juliette  12120       Boucles d'oreilles numérotées pour les enfants trouvés.

N°12 Décès de Guille Jeanne
enfant trouvé

L'an mil huit cent quarante quatre et le vingt fevrier a trois heures du soir par devant nous victor Mesnard maire officier de l'etat civil de la mairie de Ste-Juliette canton de cassagnes département de l'Aveyron ont comparu jacques gairaud carilloneur et propriétaire habitant au piboul mairie du dit Ste-Juliette lequel nous a déclaré qu'aujourd'hui à midi la nommée Guille Jeanne exposé à l'hospice de rodez le vingt un avril mil huit cent trente huit porteur de Boucles D'oreilles n°964 confié à la nommée Marie albouy femme de sieur Jacques Gairaud est morte dans sa maison d'habitation à l'âge d'environ six ans.................

Ce document daté de 1844, semble le dernier d'une longue série, les registres de Ste-Juliette mentionnent bien d'autres exemples d'enfants porteurs de boucles d'oreilles en argent et-ou de colliers millésimés.

Cet état de fait, n'est pas spécifique a l'Aveyron comme en témoigne un document fort intéressant trouvé aux AD de Haute-Marne et par lequel le préfet explique dans une lettre aux maires du département pourquoi -"j'ai fait placer, à l'instar des hospices de Paris, un collier au cou de chaque enfant, scellé avec un morceau d'étain portant pour empreinte la désignation de l'hospice auquel appartient l'enfant".

Source: BMS de la paroisse de Ste juliette canton de Cassagnes département de l'Aveyron
Documents fournis par Daniel Chaptal
Lui écrire


Sommaire      Autre département

Pour déposer vos textes




© 01/07/1999 - MARCHAL Jacques
Faites-moi plaisir, copiez, copiez autant que vous le souhaitez, ce site est fait pour ça, pour que chacun vienne y puiser ce qui redonnera vie à ses ancêtres. Juste une chose cependant, remerciez la personne qui a déposé le document.